Le CIAP de Trévoux

CIAP de Trévoux
Crédit photographique : Studio Erick Saillet

Présentation générale

Le Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine (CIAP) du Pays d’Art et d’Histoire Trévoux Saône Vallée ainsi qu’une Apothicairerie constituent le « Carré Patrimoines ». Cet ensemble est situé au cœur du complexe culturel « La Passerelle » regroupant également une médiathèque, un pavillon des Arts, et une école de musique.

Ce projet fait écho à l’histoire culturelle riche de la ville de Trévoux. En effet, au 16ème siècle, la ville est la capitale de la Principauté de Dombes, un territoire autonome vis-à-vis de Royaume de France. La principauté possède alors son propre Parlement, frappe sa propre monnaie, et accueille de nombreux penseurs et écrivains. Elle devient ainsi un lieu de grande émulation intellectuelle à l’époque des Lumières, où sont autorisées les publications d’ouvrages comme les Mémoires et le Dictionnaire de Trévoux.

Principales interventions d’accessibilité :

  1. continuité de la chaine de déplacement
  2. signalétique
  3. outils de médiation tactiles
  4. politique des publics

Situation géographique :

Trévoux, à 25 kilomètres au Nord de Lyon, Rhône Alpes

Description des installations :

Le projet de « La Passerelle » est implanté dans un ancien hôpital réhabilité et dans une construction neuve située à la place de ses bâtiments annexes démolis. L’ancien hôpital, installé sur les traces des anciens remparts de la ville, a nécessité une réhabilitation lourde faisant suite à une première phase de travaux réalisée dans les années 80.

Axonométrie de la démolition des annexes de l’hôpital permet de revaloriser la façade sud du bâtiment
La démolition des annexes de l’hôpital permet de revaloriser la façade sud du bâtiment – Crédit Agence Vurpas et associés

Le projet regroupe différents programmes :

  • L’école de musique est située dans l’aile sud de l’ancien hôpital.
  • La médiathèque occupe l’aile est de l’hôpital, et, pour sa partie neuve, l’espace vide laissé entre l’hôpital et l’hôtel réhabilité.
  • Le Dictionnaire de Trévoux est mis en scène au centre du rez-de-chaussée de la médiathèque, où l’ambiance d’un cabinet de lecture est recréée.
  • Le Carré des Patrimoines (le CIAP et l’Apothicairerie) est accessible depuis la façade nord de l’ensemble bâti, en lien avec la ville historique.
  • Le Pavillon des Arts, tel un « galet de pierre », structure l’espace public faisant face à la médiathèque, sa faible hauteur laissant lisible l’alignement de façade en place des anciens remparts.
Plan du rez-de chaussée – crédit Agence Vurpas et associés
Plan du rez-de chaussée – crédit Agence Vurpas et associés
Façade urbaine visible depuis les quais de la Saône – crédit Agence Vurpas et associés
Façade urbaine visible depuis les quais de la Saône – crédit Agence Vurpas et associés

Pour aller plus loin :

Article rédigé par Clémentine Laurent-Polz.

Enjeux du site

Valeur patrimoniale et attractivité

  • Situé au cœur d’un site porteur du label Pays d’Art et d’Histoire Trévoux Saône Vallée depuis 2008
  • Prix Patrimoine pour tous 2016
  • Label Tourisme et Handicap (moteur, visuel, auditif, mental)
  • Les boiseries et la collection de pots de l’apothicairerie sont classés au titre des Monuments Historiques
  • 5000 visiteurs/an environ

Problèmes d’accessibilité avant travaux

Situé au pied du plateau de la Dombes, la commune de Trévoux est bâtie dans la pente et les espaces publics suivent la topographie du lieu.

Stratégie d’intervention

Une lecture globale de l’enjeu patrimonial a porté le projet dés le début de la réflexion. La proposition architecturale s’est en effet appuyée sur une revalorisation des remparts de la ville, sur l’intégration des définitions du Dictionnaire de Trévoux en sérigraphie sur les façades de la médiathèque, et sur la mise en évidence des ambiances et matériaux caractéristiques de la ville (avec, par exemple, la création de rideaux en tissu métallique doré en façade de la médiathèque faisant écho à la tradition de tirage de fil d’or de Trévoux).

Les architectes évoquent ce qui a guidé leurs choix architecturaux et comment ils se sont inspirés de ce qui fait la qualité patrimoniale de la ville de Trévoux : « la tonalité générale de la ville ancienne minérale et unitaire, le « doré » des tranches des livres anciens, la monnaie, le fil métallique précieux, les bois de noyer de l’apothicairerie, la qualité du graphisme du dictionnaire et cette lumière particulière, amplifiée par les reflets sur la Saône. La réponse, comme un écho, se fait par le choix des matériaux comme enduits, pierres, sol de béton teinté, galets, choisis dans les tonalités sable». 

Les rideaux de fils métalliques – Crédit photographique Pierre Vurpas et Associés
Les rideaux de fils métalliques – Crédit photographique Pierre Vurpas et Associés

Projet

Les éléments forts du projet retenus dans le cadre de cet article sont : la continuité de la chaine de déplacement, la signalétique directionnelle et informationnelle, les outils de médiation tactiles, et enfin la politique des publics mis en place. Cette liste n’étant pas une liste exhaustive des dispositifs d’accessibilité mis en place au sein du CIAP.

  1. Des aménagements adaptés

La chaine de déplacement

Le travail mené sur la continuité de la chaine de déplacement s’est porté sur le site et ses abords et plus particulièrement sur l’aménagement de la nouvelle place du Pont autour de laquelle s’articulent les différents bâtiments. Une réflexion à l’échelle de la ville de Trévoux a en effet permis de repenser l’ensemble de la place donnant accès au site ainsi que la création de stationnements accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Par ailleurs, les bandes de guidage ont été réalisées en galets pour signifier aux déficients visuels les entrées du Pavillon des Arts, de la médiathèque et du Carré Patrimoines. Le choix du matériau offre une résonnance avec le pavage de la place et les tonalités de la pierre.

Accès aux différents bâtiments depuis la place du Pont - Crédit photographique : CIAP de Trévoux.
Accès aux différents bâtiments depuis la place du Pont – Crédit photographique : CIAP de Trévoux.
Accès aux différents bâtiments depuis la place du Pont - Crédit photographique : Alessandro Clemenza
Accès aux différents bâtiments depuis la place du Pont – Crédit photographique : Alessandro Clemenza
Entrée de l’école de musique et traitement d’une rampe d’accès intégrée dans l’emmarchement – crédit photographique : Studio Erick SAILLET
Entrée de l’école de musique et traitement d’une rampe d’accès intégrée dans l’emmarchement – crédit photographique : Studio Erick SAILLET
  1. La signalétique

La signalétique directionnelle

La proposition de signalétique directionnelle portée par l’équipe de maîtrise d’œuvre s’appuie sur une cohérence de matériaux et d’identité avec les aménagements intérieurs de l’espace culturel. Les panneaux sont ainsi composés des plaques sur lesquelles s’appuie le lettrage. Initialement, des fils de laiton avaient été proposés comme support mais cela n’offrait pas un contraste suffisant pour assurer le confort de lecture des usagers déficients visuels.

Un pictogramme est également ajouté au lettrage de manière à faciliter la lecture des informations directionnelles pour tous les publics. Une réflexion sur l’ensemble des panneaux signalétiques et leurs répartitions dans l’espace a permis de supprimer les indications de direction (de type « tout droit »).

Schéma de principe des panneaux signalétiques - Crédit photographique : CIAP de Trévoux.
Schéma de principe des panneaux signalétiques – Crédit photographique : CIAP de Trévoux.
 Installation d’un panneau sur site - Crédit photographique : CIAP de Trévoux.
Installation d’un panneau sur site – Crédit photographique : CIAP de Trévoux.

Un plan de situation en relief est par ailleurs installé à l’entrée du bâtiment. Il donne à voir les différentes étapes du parcours de visite et permet d’anticiper ainsi son trajet grâce à trois types de repères : les typologies d’espaces, les différents médias utilisés, et enfin les différentes stations tactiles proposées. Le plan intègre un texte imprimé traduit en braille, des pictogrammes simplifiés et un système de rétro-éclairage.

Plan en relief - Crédit photographique : CIAP de Trévoux
Plan en relief – Crédit photographique : CIAP de Trévoux

La signalétique informationnelle

La signalétique informationnelle recouvre tous les éléments permettant de transmettre les informations et les interprétations en lien avec l’exposition. Elle a été conçue de manière à être la plus adaptée possible à tous les publics et à des variations de densité de publics. Trois points ont été fondamentaux dans sa conception :

  • Des informations à différentes hauteurs

Suivant leur importance, les informations sont situées à des hauteurs variables. Il a fallu pour cela faire un premier travail de hiérarchisation de l’information à transmettre au visiteur pour ensuite traduire cette hiérarchie dans l’espace. Ainsi, les informations les plus importantes sont situées à une hauteur maximale de 1,80 mètre, sans obstacles, le public peut ainsi s’approcher du support. Les informations jugées secondaires sont, quant à elles, situées au-delà d’1,80 mètre.

Extrait de l’Avant-Projet Détaillé du « Mur de Trévoux » - Crédit photographique : Vurpas et associés.
Extrait de l’Avant-Projet Détaillé du « Mur de Trévoux » – Crédit photographique : Vurpas et associés.
  • Des textes « faciles à lire »

Les textes ont été hiérarchisés de manière à proposer différents niveaux de lecture. Ils sont conçus de manière à être simples et courts et doivent permettre de toucher tous les publics.

  • Une mise en cohérence de la typographie et des matériaux supports

Les textes sont écrits avec une police facile à lire, sans empattement. Ils sont transposés sur des fonds contrastés, de couleur rouge ou en bois naturel, et sans trame de fond (une attention a donc dû être portée sur le choix du support bois et sur l’absence de veinage naturel visible).

Différentes typologies de textes de médiation - Crédit photographique : CIAP de Trévoux.
Différentes typologies de textes de médiation – Crédit photographique : CIAP de Trévoux.
  1. Les outils de médiation

Les maquettes tactiles d’architecture

Les maquettes architecturales sont réparties sur quatre mobiliers thématiques : l’architecture de l’eau, l’architecture du savoir, l’architecture castrale, et l’architecture rurale. Sur chacun de ces mobiliers, se situe une maquette emblématique que le visiteur peut toucher. Les maquettes sont accompagnées de textes et de plans simplifiés et contrastés permettant au visiteur de comprendre les éléments structurants de l’architecture présentée.

Les différents plots thématiques - Crédit photographique : CIAP de Trévoux
Les différents plots thématiques – Crédit photographique : CIAP de Trévoux
Maquette tactile architecturale et son plan contrasté - Crédit photographique : CIAP de Trévoux.
Maquette tactile architecturale et son plan contrasté – Crédit photographique : CIAP de Trévoux.

Les supports tactiles ont été conçus de manière à intégrer des enjeux d’hygiène et de confort, les matériaux sélectionnés sont en effet facilement lavables et non conducteurs thermiquement. Les éléments en relief ont été imaginés de manière à être lisible, les éléments essentiels à la compréhension sont mis en évidence et transcris tactilement. Les contrastes de couleurs sont également utilisés pour faciliter la lecture des supports.

Bas-relief tactile architecturale sur fond contrasté - Crédit photographique : CIAP de Trévoux.
Bas-relief tactile architecturale sur fond contrasté – Crédit photographique : CIAP de Trévoux.
Maquette tactile architecturale - Crédit photographique : CIAP de Trévoux.
Maquette tactile architecturale – Crédit photographique : CIAP de Trévoux.

Pour le confort de tous, des préconisations ont été prises vis-à-vis des phénomènes d’éblouissement : choix des matériaux non réfléchissants, conception lumineuse des espaces.

La transcription tactile des paysages

Un travail de lecture et d’interprétation paysagère a été confié au photographe et artiste Philippe Hervouet. Il met en lumière les différents paysages qui composent la région. Un travail de transcription des éléments marquants de chaque paysage a été réalisé en vue de le traduire tactilement, allant au-delà de la simple photographie transcrite en relief. Un texte contrasté et en braille complète le support tactile. Ce support est d’une grande aide pour la médiation auprès de tous les publics et notamment les publics en situation de handicap visuel et cognitif.

Transcription tactile des paysages - Crédit photographique : CIAP de Trévoux.
Transcription tactile des paysages – Crédit photographique : CIAP de Trévoux.

L’apothicairerie

L’apothicairerie est un des lieux remarquable du CIAP de Trévoux, classé au titre des Monuments Historiques, ses boiseries et ses pots ne sont pas accessibles au public, hormis lors des visites guidées. Elle est visible depuis une baie vitrée, et est donc accompagnée d’un support tactile permettant à tous les visiteurs en visite libre de toucher la reproduction du pot de Thériaque, l’un des pots les plus ouvragé de la collection.

L’apothicairerie visible depuis le vitrage - Crédit photographique : CIAP de Trévoux.
L’apothicairerie visible depuis le vitrage – Crédit photographique : CIAP de Trévoux.
Support tactile associé à l'apothicairerie - Crédit photographique : CIAP de Trévoux.
Support tactile associé à l’apothicairerie – Crédit photographique : CIAP de Trévoux.
  1. La politique des publics

Sensibilisation des acteurs locaux et formation des guides

Des actions de sensibilisation au handicap, à destination des élus et des professionnels du tourisme et du patrimoine, ont été mises en place. Ces demi-journées se sont articulées autour de supports expliquant les différentes déficiences (à travers un film notamment) mais, aussi et surtout, à travers l’expérimentation et la mise en situation. Ainsi, les participants ont appris les techniques d’accompagnement d’une personne déficiente visuelle dans son déplacement, ils ont également expérimenté le parcours tactile du CIAP et enfin ils ont fait une dégustation « yeux bandés ».

Ces actions de mise en empathie et d’expérimentation par le corps sont en effet primordiales pour tenter de comprendre les enjeux liés à l’accessibilité et les besoins des personnes en situation de handicap (même si cela reste une expérience brève et « réversible »).

Journée de sensibilisation avec les acteurs locaux - Crédit photographique : CIAP de Trévoux
Journée de sensibilisation avec les acteurs locaux – Crédit photographique : CIAP de Trévoux

De même, des journées de formation à destination des guides conférenciers ont été proposées par l’animatrice du Pays d’art et d’histoire et la chargée de mission tourisme adapté. Ces formations avaient pour ambition d’accompagner les guides dans la construction de visites adaptées. A ce jour, trois cessions ont déjà eu lieu, focalisées chacune sur un type de déficience : visuelle, auditive, et mentale.

La construction de visites adaptées

Un parcours adapté aux personnes déficientes visuelles a été mis en place et construit par un groupe de travail constitué des guides ayant été formés à cet enjeu. Le parcours se fait en extérieur et en intérieur, comprenant un parcours commenté dans le quartier marchand de la ville médiévale et se poursuit à l’intérieur du CIAP par le biais du parcours tactile.

Visite adaptée aux personnes déficientes visuelles - Crédit photographique : CIAP de Trévoux
Visite adaptée aux personnes déficientes visuelles – Crédit photographique : CIAP de Trévoux

De même, des visites en Langue des Signes Française peuvent être organisées sur réservation pour les publics sourds et malentendants. Un système d’écoute et de diffusion pour les visites guidées est également mis en place et permet au guide conférencier, muni d’un émetteur, de transmettre l’information au public malentendant, muni d’un récepteur avec casque réglé sur la fréquence de leur guide.

Enfin, des visites guidées adaptées au public en situation de handicap mental ont été créées pour un groupe de personnes de l’APAJH (Association pour Adultes et Jeunes Handicapés). La visite s’est construite autour de la notion de visite participative et de la possibilité de manipuler et toucher les objets et les matériaux. Ce parcours intègre ainsi des visites auprès des artistes et artisans locaux.

Un guide « facile à lire » et un guide « gros caractère » sont également à disposition des publics déficients visuels. Le guide « facile à lire » étant également un très bon support pour les personnes en situation de handicap mental.

Des modules tactiles d’architecture sont également à disposition du public. Ils constituent un bon support de médiation pour les visites des jeunes enfants, mais aussi des publics déficients visuels, et les publics en situation de handicap mental. Une mallette pédagogique d’expérimentation autour de la thématique de la construction en terre est également proposée.

Maquette architecturale tactile - Crédit photographique : CIAP de Trévoux
Maquette architecturale tactile – Crédit photographique : CIAP de Trévoux
Mallette pédagogique « Grains de Bâtisseurs » - Crédit photographique : CIAP de Trévoux
Mallette pédagogique « Grains de Bâtisseurs » – Crédit photographique : CIAP de Trévoux

Acteurs et processus de projet

Acteurs

  • Maitrise d’ouvrage :
    • Communauté de commune Saône Vallée
  • Maitrise d’œuvre :
    • Architecte : Vurpas et associés
  • Scénographe : Yves Kneusé
  • Signalétique : Daphné Vurpas – Agathe Faure
  • OPC : Arpège Ingéniérie
  • Economiste : Pierre VURPAS et Associés Architectes
  • BET structure : Tecbat
  • BET fluides : Auberger Favre
  • Acousticien : Acouphen Ingéniérie
  • Conception et réalisation d’objets tactiles : Tactile Studio
  • Maquettes architecturales : Ducarroy Grange

Enveloppe financière

  • Démolitions, désamiantage, travaux : 4,7 millions d’euros HT
  • Mobilier, scénographie, signalétique : 470 000 d’euros HT

Surfaces

2 800 mètres carrés (SHON) : 1 150 mètres carrés en réhabilitation et 1 650 mètres carrés en extension.

Processus de projet

Le projet s’est appuyé sur la constitution d’une équipe pluridisciplinaire, composée de différents intervenants présents à toutes les étapes du projet. Le projet a ainsi été piloté par l’animatrice de l’architecture et du patrimoine pour le Pays d’art et d’histoire Trévoux Saône Vallée. Elle a été accompagnée sur les questions d’accessibilité par la chargée de mission tourisme adapté de la communauté de commune Saône Vallée, ainsi que d’une ergothérapeute et évaluatrice pour le label tourisme et handicap. L’agence d’architecture Vurpas et associés a été missionnée sur l’ensemble du projet « La Passerelle » dans lequel le CIAP prend place. Le scénographe Yves Kneusé a réalisé la scénographie de l’exposition permanente.

Photographies et plans