Fort Napoléon

Fort Napoleon. Aerial view.

Présentation générale

Ce bastion militaire bicentenaire présentait de nombreuses barrières physiques et psychologiques. Le défi principal consistait à renverser cette image et d’accorder à l’accessibilité physique l’importance d’un élément majeur. La rampe monumentale en acier et en verre qui relie espaces extérieurs et une succession de portails exprime éloquemment ce renversement. De même, la lumière et le volume cubique en verre transparent du restaurant présentent un contraste fort avec les massifs volumes des murs aux briques épaisses.

Situation géographique :

Ostende, Belgique

Principales interventions d’accessibilité :

  • visibilité de l’entrée et création d’une rampe anti-dérapante en acier à proximité de la porte d’entrée
  • accessibilité des services : foyer, accueil, espace d’exposition, bar, restaurant et salle de séminaire
  • intégration d’un ascenseur

La plupart des espaces ouverts au public sont accessibles pour les utilisateurs de fauteuil roulant et aux poussettes, bistrot et WC inclus. D’éventuelles prestations pour les visiteurs en situation de handicap visuel, auditif ou mental ne sont pas mentionnées sur le site internet.

Description des installations

L’ancien fort militaire polygonal fut construit en 1811 dans les dunes de sable de la Mer du Nord proche de l’entrée maritime du port d’Ostende. Il a été restauré et rendu accessible au public en 2000.

Aujourd’hui, il comprend un centre d’accueil, un espace musée, une boutique, un restaurant-bistro et une salle de séminaire. Le lieu décline une variété d’usages: visites individuelles et en groupe, rencontres, agapes. Il peut être loué pour des évènements.

Le site est classé monument protégé par Décret Royal 1976 (K.B. d.d. 6 juillet 1976).

Pour aller plus loin

Article rédigé par Hubert Froyen, Union Internationale des Architectes (nouvel onglet) et traduit en français par Marcus Weisen.

Enjeux du site

Valeur patrimoniale et attractivité

Au début de 19e siècle, Napoléon Bonaparte s’attendait à une invasion britannique par le port belge d’Ostende. En 1811, il fait construire un fort polygonal dans les dunes de sable près de l’entrée du port d’Ostende. L’attaque attendue n’eut jamais lieu. Le fort servit de caserne et d’arsenal jusqu’à 1814 lorsqu’il fut abandonné. Il s’était progressivement dégradé. Confié à Erfgoed Vlaanderen vzw (Patrimoine Flamand) en 1995, il fut ouvert au public en avril 2000 suite à un programme de restauration qui dura cinq ans.

Problèmes d’accessibilité avant travaux

  • rempart inaccessible
  • contraintes techniques liées à l’organisation interne des espaces

Projet

L’accessibilité de l’entrée

Vieux de deux cents ans, l’ancien bastion était d’une extrême inaccessibilité. En ce début du 21e siècle, les décisionnaires et les architectes ont mis l’accent sur une conservation très soignée de la structure historique, tout en la combinant avec quelques éléments de design contemporain afin de rendre le site accessible à la majorité usagers et visiteurs. Ce faisant, l’inaccessible rempart devint un exemple iconique de site accessible.

L’entrée est très visible. Le nouveau passage pratiqué à travers les épais murs du rempart mène à un sol métallique accessible par une rampe en métal antidérapante à proximité de la porte d’entrée. Une paroi en verre transparent oriente et protège les visiteurs.

Entrée principale. Photo R.C. 2005
Entrée principale. Photo R.C. 2005
Fort Napoléon. Rampe en métal bordée de panneaux de verre. Photo R.C. 2005
Fort Napoléon. Rampe en métal bordée de panneaux de verre. Photo R.C. 2005
Deuxième entrée. Photo R.C. 2005
Deuxième entrée. Photo R.C. 2005

 

L’organisation des espaces intérieurs et services

Le foyer, l’accueil, l’espace d’exposition, le bar, le restaurant et la salle de séminaire sont aménagés au deuxième étage.

Un volume en verre et en métal abrite le restaurant et s’étend tel un pont minimaliste au-dessus d’un caponier (passerelle couverte qui franchit le fossé et relie le mur extérieur avec la partie centrale du fort). Le toit plat du restaurant est utilisé comme terrasse, avec vue sur la mer, le port et les dunes.

L’entrée monumentale et le restaurant qui a la forme d’un volume distinct aident les visiteurs à s’orienter à l’intérieur de l’espace pentagonal et reflète le choix conscient de ne pas faire appel à une signalétique explicite. Le rez-de-chaussée, plus isolé, a été laissé quasi intact. D’autres lieux du patrimoine avec caponiers y présentent des informations relatives à l’histoire du lieu.

Fort Napoléon. Caponier. Photo R.C. 2005
Fort Napoléon. Caponier. Photo R.C. 2005

 

Fort Napoléon. Volume du restaurant.
Fort Napoléon. Volume du restaurant. Photo R.C. 2005
Fort Napoléon. Intérieur.
Fort Napoléon. Intérieur. Photo R.C. 2005

Intégration d’un ascenseur

Un nouvel ascenseur relie les deux étages, mais ne donne pas accès à la terrasse du toit. Un accès alternatif est proposé: les visiteurs à mobilité réduite peuvent manipuler une caméra et voir sur un écran d’ordinateur la vue panoramique de 360° dont on peut profiter depuis le toit. Ainsi, les nouveaux médias complètent l’accessibilité physique.

Fort Napoléon. Plans des 1ier et 2e étages.
Fort Napoléon. Plans des 1ier et 2e étages. Graphics L.S. 2016

 

Fort Napoléon. Coupes.
Fort Napoléon. Coupes. Graphics L.S. 2016

Conclusion

Cet ancien fort militaire a été rendu accessible grâce à quelques interventions capitales. Il est regrettable que d’autres aménagements accessibles manquent.

Les interventions saillantes, telles la rampe monumentale et la structure en métal et en verre du restaurant manifestent l’ouverture du lieu à de nouveaux usages et à une diversité d’usagers.

Acteurs et processus de projet

Acteurs

  • Maître d’ouvrage : En 1995, Flanders Heritage Agency(Onroerend Erfgoed, Patrimoine Flamand) obtient un bail à long terme. L’agence recense et protège des lieux du patrimoine, paysages, sites archéologiques et la marine historique. Il soutien la conservation du patrimoine bâti et entreprend de la recherche au service des politiques du patrimoine.
  • Maître d’œuvre : Govaert & Vanhoutte Architects

Processus

Un ensemble de décisions fut pris il y a 20 ans, ce qui se traduit dans une conception de l’accessibilité largement limitée à l’accessibilité pour les utilisateurs de fauteuil roulant, les familles et les poussettes. La conception universelle n’était pas encore une priorité. Il a été fait appel à TGB (anciennement Office for Accessibility, à présent INTER) pour compléter les savoirs et savoir-faire internes. Dès le départ, l’intention était d’aller au-delà d’une accessibilité minimum et de doter le Fort d’une de gestalt expérience intense.

Photographies et plans