Universal Design Living Lab

façade du Living Lab - Photo H.F

Présentation générale

Le présent cas d’étude décrit la restauration et la rénovation d’une maison de ville mitoyenne typique du début du 20e siècle. L’ancienne conciergerie (1913) sert à présent d’espace démonstrateur au Universal Design Living Lab. Elle est reliée au bâtiment qui la jouxte (l’ancienne maternité) à son étage supérieur. Elle fait preuve d’une accessibilité optimale et présente un confort d’usage pour tous les usagers, jeunes et séniors. Elle témoigne simultanément de la complexité des travaux de conservation effectués et de son adaptation aux exigences d’accessibilité et de confort pour tous.

En plus de cet espace démonstrateur, deux espaces ont été créés et aménagés :

  • un laboratoire de recherche UD logé dans l’ancienne chapelle de la maternité
  • un centre d’accueil situé dans une extension nouvellement construite

 

Fonctions principales des bâtiments historiques rénovés et de l'extension.
Fonctions principales des bâtiments historiques rénovés et de l’extension.

Situation géographique

Centre ville de Hasselt, Belgique.

Principales interventions d’accessibilité

  • accessibilité du site
  • accessibilité de l’entrée et des trois niveaux
  • accessibilité et design inclusif du mobilier

Description des installations

Il s’agit d’une maison de ville mitoyenne belge typique du début du 20e siècle avec sa façade et ses espaces intérieurs : cage d’escaliers, cheminée, carreaux de sol, portes, fenêtres, angles arrondis. Ses décorations sont répertoriées aux monuments classés.

La maison correspond à la typologie de la maison bourgeoise familiale de la fin du 19e siècle, avec au rez-de-chaussée le salon, la salle à manger et une cuisine à l’écart. Les chambres à coucher se trouvent au premier niveau. Les combles servaient d’espace de stockage et possédaient parfois une mansarde pour loger les domestiques.

Les carreaux d’origine « Manufacture de Céramiques, Hasselt », modèle utilisé pour la plate-forme élévatrice
Les carreaux d’origine « Manufacture de Céramiques, Hasselt », modèle utilisé pour la plate-forme élévatrice

Pour aller plus loin

  • Site internet du UD Living Lab (nouvel onglet)
  • Deux agences d’architectures ont collaboré au projet:
    • SIMONI ARCHITECTEN, Hasselt, BE (nouvel onglet)
    • ARCHITECTENVENNOOTSCHAP TOKO BVBA, Lier, BE

Article rédigé par Hubert Froyen, réseau International Union of Architecte (nouvel onglet) et traduit en français par Marcus Weisen.

Enjeux du site

Valeur patrimoniale et attractivité

  • La typologie et la configuration spatiale de la conciergerie est typique des maisons mitoyennes de la fin du 19e siècle. L’utilisation de matériaux de construction locaux et les détails raffinés reflètent le goût des classes moyennes et supérieures.
  • Le UD Living Lab fut ouvert en 2013 et a reçu 7530 visiteurs et groupes de visiteurs depuis (2013-2017).
  • Le UD Living Lab a remporté le prix international Design for All Award en 2013 dans la catégorie bâtiment recevant du public.

Problèmes d’accessibilité avant travaux

  • L’ancienne conciergerie est un bâtiment classé. Sa façade, la disposition des espaces intérieurs et la décoration sont sous protection de l’office des monuments.
  • Le niveau du sol à l’intérieur est surélevé de 34 cm par rapport à la rue. Le rebord de la fenêtre de la façade classée ne pouvait pas être abaissé et bloque ainsi la vue depuis une place assise du salon. Quatre cheminées devaient être conservées et restaurées.
  • La permission d’installer une plateforme élévatrice était conditionnée à l’usage de carreaux identiques à ceux d’origine (Manufacture de Céramiques, Hasselt) pour la restauration du hall d’entrée.
  • La situation isolée de cette maison mitoyenne à côté d’un bâtiment aux proportions monumentales est atypique. Vu l’étroitesse de la cour intérieure, les architectes furent contraints de placer l’ascenseur et la chambre à coucher du rez-de-chaussée à la gauche et à la droite (ancien garage) du volume principal.
Entrée et fenêtre de la façade restaurée
Entrée et fenêtre de la façade restaurée
Le rebord de fenêtre bloque la vue (façade protégée)
Le rebord de fenêtre bloque la vue (façade protégée)
Cheminée restaurée. Fenêtre remplacée par une porte-fenêtre (façade arrière)
Cheminée restaurée. Fenêtre remplacée par une porte-fenêtre (façade arrière)

Approche patrimoniale

En 1995, le bâtiment de l’ancienne maternité trouva une nouvelle fonction. Il devint une part du campus de la PXL University College dédié aux soins médicaux et abrita les départements d’obstétrique, de soins infirmiers et d’ergothérapie. Plus de dix ans plus tard, la conciergerie adjacente accueillit le Universal Design (UD) Living Lab qui remplit les fonctions de laboratoire de recherche, de formation et de démonstration des principes de la conception universelle appliqués à l’habitat privé et son adaptabilité.

Les décisionnaires et les architectes mirent l’accent sur la conservation de ce bâtiment classé tout en l’aménageant de manière contemporaine, notamment en faisant usage de technologies pour rendre la maison « accessible à tous ».

Projet

L’accessibilité du site

Le bâtiment est situé à proximité d’une gare et du centre historique de Hasselt. Un passage piétons avec signalétique a été aménagé de manière à relier l’arrêt de bus en face à l’entrée principale.

L’accessibilité de l’entrée et des trois niveaux

Deux marches (de 17 cm chacune) ont été supprimées à l’entrée. La première partie du hall d’entrée est de plain pied avec le dallage à l’extérieur. La porte d’entrée s’ouvre automatiquement et donne sur un espace couvert, bien éclairé et accueillant. Une plateforme élévatrice permet d’accéder à la deuxième partie du hall d’entrée. Lorsque celle-ci n’est pas utilisée, elle se présente sous forme de 2 marches (de 17 cm chacune).

Un nouvel ascenseur situé à gauche du volume principal donne accès aux trois étages. Il relie les deux unités de vie, également accessibles par la cage d’escalier.

Coupe sur la plateforme élévatrice
Coupe sur la plateforme élévatrice
Plateforme élévatrice en position « emmarchement »
Plateforme élévatrice en position « emmarchement »

Conception inclusive des mobiliers de l’unité de vie

Le Living Lab a été conçu comme une synthèse contemporaine et expérimentale du concept de conception universelle appliqué à une unité d’habitation. La conception des espaces et des mobiliers se veut centré sur l’usager et encourageant l’innovation.

L’appartement du rez-de-chaussée est équipé de tous les aménagements d’accessibilité qui autorisent le déplacement en toute sécurité : entrées de plain pied, espace de vie, hall et larges embrasures de portes conçus pour tous. La cuisine pleinement accessible, les sanitaires et une chambre à coucher ont été aménagés dans l’extension à droite du volume principal. La cour intérieure a été réhaussée et est, à présent, de plein pied avec la cuisine et le salon.

Le rez-de-chaussée est entièrement conçu et équipé pour des personnes à mobilité réduite, pour le soin à domicile ou pour accompagner le maintien à domicile des personnes âgées. La cuisine et la salle de bain illustrent un ensemble de principes de conception universelle.

Cuisine accessible et ajustable (rez-de-chaussée)
Cuisine accessible et ajustable (rez-de-chaussée)
Salle de bain accessible (rez-de-chaussée)
Salle de bain accessible (rez-de-chaussée)

Les deux marches extérieures on été remplacées par une plateforme élévatrice intérieure, la cuisine et la salle de bain s’adaptent à une diversité d’usagers. La domotique augmente l’accessibilité pour des personnes ayant des handicaps fonctionnels spécifiques.

Le second appartement situé sur les deux étages supérieurs est accessible aux utilisateurs de fauteuil roulant. Une attention particulière a été accordée au confort d’usage pour de nombreux utilisateurs. Des aménagements sont en place pour des personnes en situation de handicap visuel ou mental, et pour des familles avec des enfants en situation de handicap.

Cuisine (étage supérieur)
Cuisine (étage supérieur)
Salle de bain (étage supérieur)
Salle de bain (étage supérieur)

Le centre de visiteurs dans l’annexe propose des espaces pour la formation et la recherche, l’information, le conseil, des expositions et des conférences. Les sanitaires sont dotés d’un espace pour se changer pour adultes et enfants, d‘une toilette-douche, d’un espace pour allaiter et le soin pour bébés.

Conclusion

Le défi était double: respecter la typologie traditionnelle du plan, l’utilisation des matériaux de construction d’origine, la forme et le détail de la façade tout en mettant au cœur du projet l’accessibilité, l’adaptabilité future et le confort de vie contemporain. La priorité a été donnée à l’élégance d’un design non-stigmatisant et fonctionnel pour la majorité des usagers.

Le fait que ce type d’habitation soit reconnaissable pour nombre de visiteurs qui habitent des maisons de type similaire en Belgique donnait une impulsion décisive à ce projet de restauration. Les visiteurs peuvent s’y laisse inspirer pour leurs projets d’adaptation et de rénovation à usage personnel et professionnel. Les retours des visiteurs, en tant qu’usagers, contribuent à l’amélioration constante du Living Lab.

Ancienne maison de portier (1913), avant la restauration
Ancienne maison de portier (1913), avant la restauration
Ancienne conciergerie (2013). Rénovée.
Ancienne conciergerie (2013). Rénovée.

Des maisons anciennes, même classées, peuvent être adaptées aux standards du design for all d’aujourd’hui. Les grandes maisons de famille peuvent être subdivisées pour permettre différents aménagements dans une habitation communautaire. Les maisons sont adaptables pour tous, selon les besoins changeants d’accessibilité et d’usage.

Les maisons anciennes constituent un atout important pour l’économie et un environnement durables. Elles contribuent au maintien de l’identité culturelle et nourrir le sens du confort et la dignité humaine lors de toutes les étapes de la vie.

Plans du rez-de-chaussée et des unités d’habitation des étages supérieurs
Plans du rez-de-chaussée et des unités d’habitation des étages supérieurs

Acteurs et processus de projet

Acteurs

  • Maitrise d’ouvrage : le projet a été lancé par le département de soins médicaux du University College PXL, la faculté d‘architecture de l’université de Hasselt et INTER (pôle ressource flamand pour l’accessibilité et la conception universelle). Il a reçu le soutien de l‘Union Européenne, du gouvernement fédéral, du gouvernement provincial et de la vile de Hasselt.
  • Architectes : SIMONI Architecten (Hasselt), and TOKO Architects (Lier)
  • Experts : le UD Living Lab est le fruit de plusieurs dizaines d’années d’expériences et de collaboration avec les professionnels de la santé, les architectes, les usagers-experts et les élus.
  • Soutiens financiers : plus de 30 entreprises privées ont soutenu le projet initial et y ont apporté des solutions innovantes.

Processus de projet

La conception, la construction et la gestion du Universal Design Living Lab sont le résultat concret d’années de dialogue et de collaboration entre professionnels de la santé locaux, architectes, chargés de l’accessibilité, usagers et élus.

Le Universal Designing – la conception universelle en tant que processus continu – fut dès le départ érigé en principe de conception de la maison de démonstration, du centre de visiteurs et des activités de recherche par les trois partenaires/clients.

Dès 1985, le concept de conception universelle est introduit dans le cursus et les travaux de recherche des étudiants de la faculté d’architecture de l’université de Hasselt. En 2007, dix-sept équipes d’étudiants en Master ont travaillé sur de nombreux concepts pour la conception universelle de l’ancienne conciergerie. Ces projets initiaux de design ont joué un rôle important dans le développement du concept du UD Living Lab.

Au cours des cinq ans de planification et de construction (2008-13), différents groupes d’experts ont travaillé sur le design pour tous, le financement, la communication et la gestion du projet dans sa globalité.

Photographies et plans