La coordination d’un projet de mise en accessibilité

Dès 1859, l’industriel Jean-Baptiste André Godin bâtit près de son usine une cité pour les employés et leurs familles, le Familistère ou Palais social. Cette cité comporte des logements, un théâtre, des écoles, des économats, une buanderie-piscine, des jardins. A travers le Familistère, Godin distribue aux employés les équivalents de la richesse: un logement lumineux et aèré, l’accès à l’hygiène, l’éducation, le divertissement.

Aujourd’hui, le Familistère est un musée habité. Les espaces visitables, bâtiments et jardins, s’inscrivent dans un espace partagé, au cœur de la ville de Guise dont il est d’ailleurs un axe de circulation nécessaire.

La quasi totalité des édifices du Familistère a été classée aux Monuments Historiques en 1991 et une vaste campagne de restauration a été menée depuis 2000. La question de l’accessibilité du bâtiment s’est naturellement posée puis, et c’est notre sujet, celle de la lecture que le public peut faire de ce site exceptionnel tant par son architecture que par les valeurs qu’il porte.

L’Agence Accès Libres a remporté en décembre 2016 l’appel d’offre lancé par le syndicat mixte du Familistère de Guise intitulé « outils pour l’accessibilité ». Auparavant, des travaux avaient déjà été menés pour assurer l’accessibilité du bâtiment, notamment par la mise en place d’un ascenseur aux dernières normes dans le Pavillon central (voir l’article à ce sujet, nouvel onglet) ou encore la fourniture de boucles magnétiques dans les espaces d’accueil du public . Une étude avait également été menée au préalable de l’appel d’offre par l’association des PEP 75 en 2015 et 2016.

La mission qui nous a été confiée propose une vision globale de l’accessibilité : site internet, signalétique, outils d’aides à la visite mais aussi formation des personnels et conseils. Il s’agit donc d’un projet d’établissement, où tous les acteurs sont concernés: direction, conservation, communication, accueil et médiation.

Notre équipe s’est constituée autour d’un architecte, de deux graphistes, d’une ergonome, d’une spécialiste de l’accessibilité numérique, d’une spécialiste du FALC, et d’une assistante à maitrise d’ouvrage également cheffe de projet et formatrice à l’agence.

Dans une seconde phase, suite aux cahiers des charges que nous avons réalisés, des prestataires ont été retenus pour affiner la conception et réaliser les dispositifs imaginés : designer tactile, maquettiste, signaléticien, imprimeurs.

Autant d’intervenants à coordonner dans un planning de 9 mois depuis notre prise en main du projet jusqu’à sa livraison complète. L’un des premiers enjeux a été de respecter le caractère de Monument Historique du site tout en veillant aux critères d’accessibilité dans une démarche de design universel. L’une des contraintes était de se fondre au maximum dans la signalétique déjà existante, tout en étant davantage visible et lisible.

L’autre enjeu a été de faire comprendre aux visiteurs le caractère unitaire de cet ensemble de bâtiment, les circulations, les espaces visitables ou non, le tout toujours dans une démarche de design universel.

Plan tactile du Familistère de Guise
Plan tactile du Familistère de Guise. Crédit photographique Accès Libres
Maquette visuo-tactile du Familistère de Guise
Maquette visuo-tactile du Familistère de Guise. Crédit photographique Accès Libres

Un autre défis a été de coordonner une quinzaine d’intervenants avec presque autant de métiers différents et donc de logiques métiers à faire dialoguer entre elles.

Nous avons commencé par développer une charte graphique qui se devait de rester sobre et de respecter les codes graphiques du lieu. Cette dernière est déployée pour la signalétique comme pour les outils d’aide à la visite.

Nous avons donc extrapolé à partir des motifs et des coloris utilisés pour la signalétique déjà en place en l’enrichissant d’une gamme de couleurs vives choisies pour attirer l’œil. Cette gamme reprend celle de la charte graphique par ailleurs développée pour la communication du programme du théâtre.

Chaque bâtiment a reçu un code couleur qui lui est propre et que le visiteur va retrouver aussi bien dans la signalétique in situ que sur les plans papiers et dans les livrets de visite.

Plan visuo-tactile et éléments de repérage des différents bâtiments.
Plan visuo-tactile et éléments de repérage des différents bâtiments. Crédit photographique Accès Libres

Le rôle de l’assistance à maîtrise d’ouvrage a notamment été de bien veiller à la cohérence globale de la charte graphique malgré des déclinaisons inévitables en fonction des supports d’impression : papier, Vinyl, Aluminium, PVC, PMMA, etc. Il a aussi été nécessaire de dialoguer avec la maîtrise d’ouvrage pour faire accepter – sans difficulté toutefois- les couleurs vives ajoutées sous forme de bagues et flèches aux fléchages gris existants. Ces repères colorés permettent de s’affranchir du texte pour repérer facilement et de loin les différents bâtiments.

Concernant la signalétique, nous avons déployé un renforcement de la visibilité des accès par l’ajout de mâts en façade, similaires aux mâts des luminaires déjà en place mais augmentés d’un texte contrasté et d’un élément coloré reprenant le code couleur établi pour chaque bâtiment visitable.

Pour mieux comprendre la disposition des bâtiments et les circulations de l’un à l’autre, nous avons conçu des plans visuo-tactiles extérieurs et une grande maquette à l’accueil qui permet aussi de situer le Familistère dans son environnement plus large. Pour aider le visiteur à se repérer dans le pavillon central, nous avons développé à chaque niveau un plan visuo-tactile de l’étage, mettant l’accent sur les circulations horizontales et verticales et sur le partage de l’espace visitable et privé.

Plan visuo-tactile extérieur
Plan visuo-tactile extérieur. Crédit photographique Accès Libres

L’assistance à maîtrise d’ouvrage a fait dialoguer les architectes, pour lesquels la lecture d’un plan source est une évidence, et le designer tactile qui doit interpréter ce plan pour le rendre lisible du plus grand nombre.

Enfin, parce qu’il est difficile pour les visiteurs de mémoriser un plan observé un instant sur un pallier, nous avons également adapté ces plans au format papier « embarqué ».

Le projet devait aussi amener les visiteurs à comprendre l’histoire du lieu et à participer activement à la visite. Nous avons donc développé des maquettes explicitant l’architecture du lieu, des manip multi-sensorielles pour faire notamment expérimenter les matériaux. Ici, l’assistance à maîtrise d’ouvrage a du constamment négocier entre la volonté du concepteur de faire porter beaucoup de contenus à chaque dispositif et les contraintes matérielles et techniques liées à la production des dispositifs. Cela passe encore par de la pédagogie et de la démonstration : tant que le client n’a pas expérimenté la place que peut prendre un texte en Braille et les notions de seuils et de vides tactiles, il lui est naturellement difficile de comprendre ces enjeux de synthétisation.

Maquette visou-tactile de l'une des façades du Familistère de Guise
Maquette visou-tactile de l’une des façades du Familistère de Guise. Crédit photographique Accès Libres
Maquette visuo-tactile d'un détail de l'une des façades du bâtiment.
Maquette visuo-tactile d’un détail de l’une des façades du bâtiment. Crédit photographique Accès Libres

Des parcours en autonomie sont aussi proposés au public à travers deux mallettes : « le Familistère tactile » comprenant des fiches en gros caractères et en Braille et des images visuo-tactiles ; « le Familistère facile », comprenant un guide de visite pour l’accompagnateur et un livret-jeu pour la personne ayant besoin d’accompagnement, ainsi que des petits objets à manipuler.

Les deux parcours s’appuient également sur un audio diffusé à travers un compagnon de visite. Il s’est alors agit de coordonner nos parcours avec le prestataire en charge de ces dispositifs multimédia et d’œuvrer dans un timing similaire.

Nous avons également réalisé un guide en Facile à lire et à comprendre (FALC). Une formation des personnels internes avec l’intervention d’une rédactrice spécialisée et d’une association leur a permis de mieux comprendre les enjeux du FALC. Sans cette formation, ils auraient eu beaucoup de mal à valider des textes qui leur auraient paru simplistes. Là encore, l’accompagnement de l’assistance à maîtrise d’ouvrage est primordiale pour aider les conservateurs à mieux comprendre les besoins des usagers et donc à aborder le propos avec un autre niveau de discours. Dans le cas du Familistère, les équipes nous ont fait confiance, la rencontre avec les personnes porteuses d’un handicap intellectuel lors de la formation a été décisive.

Enfin, concernant le site Internet et les contenus multimédia, l’assistance à maîtrise d’ouvrage a surtout veillé à la bonne mise en relation de notre experte avec les équipes du prestataire chargé pour le Familistère du développement des dispositifs multimédia et web.

La principale difficulté sur ce projet, du point de vue de l’assistance à maîtrise d’ouvrage, a été la multiplicité des intervenants et le côté « tentaculaire » du projet. Des tableaux de pilotage et d’avancement de projet mis à jour au quotidien on permis d’éviter les ratés, mais nous en avons tout de même rencontrés ! L’essentiel est de d’abord trouver une solution puis dans un second temps d’en comprendre les causes pour corriger la méthodologie. Le plus souvent, c’est un problème de communication entre les personnes et/ou d’incompréhension des contraintes métiers de l’autre.

Dans le cas des projets d’accessibilité, l’assistance à maîtrise d’ouvrage doit veiller à ce que tout le monde parle de la même chose, que chacun comprenne les logiques métiers propres à chacun dans des expertises ultra spécialisées. Il est impératif que l’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage ait une connaissance pointue de tous les dispositifs d’accessibilité et de ce qu’ils impliquent afin d’orchestrer la participation de chacun dans le bon rythme pour faire les choses dans le bon ordre.

Enfin, la qualité majeur de l’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage en accessibilité est la pédagogie, la capacité à faire exprimer au maître d’ouvrage des besoins en concordance avec les critères d’accessibilité, les besoins d’un public la plupart du temps mal connus du maître d’ouvrage et en cohérence avec les contraintes matérielles, techniques et budgétaires.

Article rédigé par Mathilde Jolivet-Martin, Agence Accès Libres.