Kunsthaus KAT18

 La galerie-café du KAT18. Photo : Simon Vogel
La galerie-café du KAT18. Photo : Simon Vogel

Présentation générale

Le Kunsthaus KAT18 est situé dans une brasserie du 19e siècle qui a connu une première reconversion lors des années 1980, dont les parties en béton apparent sont également protégées. Une légère pente et une rampe améliorent l’accessibilité du lieu. La signalétique a été co-conçue avec des artistes en situation de handicap mental du KAT18. Conçu avec un budget très restreint, sa conception soignée et détaillée enrichit d’une atmosphère à la fois stimulante et calme les qualités spatiales du bâtiment classé. Le café emploie des personnes en situation de handicap mental et est un lieu d’inclusion sociale.

Principales interventions d’accessibilité :

  1. accès de plain pied à la galerie-café depuis une cour pavée
  2. rampe dans l’atelier d’art du rez-de-chaussée, donnant accès à la cour arrière
  3. signalétique des toilettes co-conçue avec les artistes du KAT18
  4. séparation acoustique de la mezzanine avec l’œuvre d’une artiste du KAT18

Situation géographique :

  • Süd Köln, Cologne, Allemagne

Description des installations :

La brasserie convertie comprend des ateliers pour artistes en situation de handicap mental sur trois étages, une galerie-café, des lieux de réunion et administratifs. A proximité du Chlowdig Platz, une place animée, le café du KAT18 est un lieu apprécié ans le quartier.

L’espace atelier du rez-de-chaussée, avec ses panneaux isolants amovibles. Photo : Simon Vogel
L’espace atelier du rez-de-chaussée, avec ses panneaux isolants amovibles. Photo : Simon Vogel

Pour aller plus loin :

Article rédigé par Marcus Weisen.

Enjeux du site

Valeur patrimoniale et attractivité

La réglementation du land allemand Nordrhein Westfalen sur le patrimoine classé s’applique à l’ancienne brasserie, ainsi qu’à la partie du bâti en béton apparent reconverti dans les années 1980.

L’édifice est entouré d’une cour pavée sur deux côtés. Côté arrière, le mur en brique original et ses larges fenêtres sont préservées. Cette cour échappe à l’inexorable modernisation, le temps semble s’y être arrêté. Le respect des qualités spatiales à l’intérieur exigeait un design de haute qualité pour leurs usages contemporains et qui enrichit l’atmosphère d’ensemble.

Seulement 20% des bâtiments de Cologne ont survécu aux bombardements de la 2ème guerre mondiale. L’ancienne brasserie et sa cour témoignent de la nécessité de la conservation et de l’usage continu du patrimoine local pour la ville durable.

La façade d’origine de la brasserie et l’entrée directe aux ateliers du rez-de-chaussée. Photo: Marcus Weisen
La façade d’origine de la brasserie et l’entrée directe aux ateliers du rez-de-chaussée. Photo: Marcus Weisen

Problèmes d’accessibilité

  • pas d’accès de plain pied
  • mauvaise acoustique de l’espace de réunion de la mezzanine au dessus de l’atelier du rez-de-chaussée

Stratégie d’intervention

Les mesures prises pour améliorer l’accessibilité du KAT18 ne posaient pas de difficultés techniques particulières. Toutefois, elles représentent des réponses créatives en résonance avec l’identité artistique du lieu. Elles expriment l’intention de concevoir un lieu accueillant, vivant et inclusif. Des artistes du KAT18 ont participé au processus.

Projet

Entrée de plain pied au café restaurant et à l’espace d’exposition

L’élimination d’une marche de la cour pavée a rendu accessible l’espace galerie-café, l’ensemble du rez-de-chaussée et son ascenseur. Le service des personnes handicapées de la ville de Cologne a prodigué ses conseils en matière d’accessibilité et de conservation du patrimoine. Les pavés furent enlevés, coupés en deux et la côté plat utilisé pour paver la nouvelle pente douce.

L’entrée à la galerie-café après les travaux. Photo: Marcus Weisen
L’entrée à la galerie-café après les travaux. Photo: Marcus Weisen

Accès direct de l’atelier du rez-de-chaussée à la cour

Une rampe en bois fut installée au fond du grand espace atelier du rez-de-chaussée pour rendre accessible la cour avec sa façade historique sans passer par la galerie-café.

A gauche et à droite un épais mur de 2 mètres de haut en aggloméré de bois peint lui confère un soupçon de monumentalité. Ils transforment la rampe en un passage avec une présence forte. Ce design donne de l’élégance aux épaisses mains courantes tubulaires en métal. La rampe dialogue avec l’escalier en métal sur le côté opposé de l’atelier. Les simples murs en aggloméré définissent l’espace de l’atelier et renforcent son identité.

La rampe qui relie l’atelier du rez-de-chaussée et la cour. Photo: Marcus Weisen
La rampe qui relie l’atelier du rez-de-chaussée et la cour. Photo: Marcus Weisen

L’ascenseur

L’ascenseur relie les trois étages principaux (le vaste sous-sol avec deux espaces voûtés, le rez-de-chaussée et le premier fut installé lors de la première reconversion en 1983.

L’installation d’un 2ème ascenseur pour donner accès aux ateliers du 2ème étage et au petit studio pour artiste en résidence au 3ème étage aurait contrevenu aux règlements de sécurité incendie. L’option d’un espace refuge n’a pas pu être réalisée, car la règlementation du Nordrhein Westfalen exige l’auto-évacuation des usagers de fauteuil roulant.

Signalétique

La signalétique des toilettes est originale et rafraichissante et manifeste l’identité artistique du lieu. La partie supérieure fut dessinée par des artistes du KAT18 et la partie inférieure par la graphiste Maya Hässig.

Pictogramme WC. Photo Marcus Weisen.
Pictogramme WC. Photo Marcus Weisen.
Pictogramme pour l’atelier de peinture. Photo Marcus Weisen
Pictogramme pour l’atelier de peinture. Photo Marcus Weisen

A l’entrée de l’atelier du rez-de-chaussée se trouve un étalage de produits d’art à vendre. On y a accès en empruntant un court couloir depuis le café. Une signalétique à la fois ludique et claire faite de ruban de papier orange vif collés contre le mur invite à la visite.

Signalétique pour le coin magasin à l’entrée de l’atelier du rez-de-chaussée. Photo Marcus Marcus
Signalétique pour le coin magasin à l’entrée de l’atelier du rez-de-chaussée. Photo Marcus Marcus

Conception acoustique

Un concept d’ensemble fut élaboré pour l’acoustique en collaboration avec le bureau d’ingénieur en construction Energiebüro vom Stein. Les sons de l’atelier montent depuis le grand atelier du rez-de-chaussée vers l’espace de réunion de la mezzanine. Le garde-corps en métal crée de l’inconfort chez des usagers et visiteurs. Les règlements de conservation du patrimoine empêchent la construction d’une paroi isolante qui modifierait considérablement l’espace d’origine, très ouvert et en double hauteur.

Solution pour un plus grand confort acoustique. Une œuvre d’art sur feutre de l’artiste Bärbel Lange du KAT18. Photo: Simon Vogel
Solution pour un plus grand confort acoustique. Une œuvre d’art sur feutre de l’artiste Bärbel Lange du KAT18. Photo: Simon Vogel

La solution consista en une gigantesque œuvre d’art en feutre, conçue par l’artiste du KAT18 Bärbel Lange. 12 pièces de feutre de 1,5 m x 0.8 m furent pliés en deux et accrochées au garde-corps entre les barres verticales. L’œuvre représente un dragon et un crocodile, puissances protectrices des artistes de l’atelier. Cette solution éminemment réversible ajoute de l’intimité dans un espace dépouillé. La main courante du garde-corps reste dégagée et la dimension inter-connectée des espaces est préservée.

L’acoustique de l’espace réunion, pause et repas de la mezzanine a été améliorée par l’installation de panneaux interchangeables, un travail d’artistes du KAT18 lors du chantier.

L’espace réunion, pause et repas de la mezzanine. Photo Simon Vogel
L’espace réunion, pause et repas de la mezzanine. Photo Simon Vogel

Conclusion

Une sensation de « Gesamtkunstwerk“, une œuvre totale pensée dans ses moindres détails, se dégage du KAT18. De nombreux ingrédients font de ce projet à budget restreint un succès assez rare : la résilience et l’engagement pour une société inclusive, d’importants savoir-faire des secteurs des arts et du social, un parti pris pour la qualité à tous les niveaux et une architecte talentueuse en empathie avec le projet et ses usagers. Une capacité à motiver.

KAT18 est un lieu vivant et mouvant, impression renforcée par l’usage flexible et les ambiances changeantes de l’espace galerie-café et les parois mobiles qui séparent les ateliers.

La galerie-café ré-aménagée ici pour l’exposition “X-Süd Stadtvisionen" (Visions Urbaines). Une artiste du KAT18 a produit le logo “X” utilisé dans deux lieux d’exposition. Photo Simon Vogel.
La galerie-café ré-aménagée ici pour l’exposition “X-Süd Stadtvisionen » (Visions Urbaines). Une artiste du KAT18 a produit le logo “X” utilisé dans deux lieux d’exposition. Photo Simon Vogel.

Le concept d’ensemble et l’attention minutieuse portée aux moindres détails font du KAT18 un lieu nourricier, à la fois reposant et stimulant qui enrichit l’atmosphère patrimoniale du lieu. Le souci de qualité s’exprime jusque dans le graphisme des cartes de visite et des menus, et l’implication des artistes dans la conception de logos.

Les dispositifs d’accessibilité s’insèrent organiquement dans l’ensemble.

Logo du KAT18 à l’entrée de la galerie-café, conçu avec la participation des artistes. Photo: Marcus WeisenLogo du KAT18 à l’entrée de la galerie-café, conçu avec la participation des artistes. Photo: Marcus Weisen

Acteurs et processus de projet

Acteurs

  • Maître d’ouvrage : KAT 18 un projet de l’entreprise sociale Gemeinnützige Werkstätten Köln GmbH, qui propose formations et emplois aux personnes en situation de handicap
  • Maître d’œuvre : Claudia Hoffmann (scénographie d’expositions)
  • Partenaires : de nombreux soutiens de particuliers et d’entreprises qui contribuèrent en terme de temps et/ou d’équipement

Processus de projet

KAT18 s’est constitué en 1993 dans un atelier de céramique pour personnes en situation de handicap mental, qui devint l’atelier de création “ALLERHAND” (se traduit en La main de Tous et Toutes Sortes de Choses). KAT18 ouvrit ses portes en 2014 comme centre de production d’art. Il reçoit le soutien financier des mesures de travail pour personnes en situation de handicap. 24 artistes travaillent à temps partiel dans les ateliers et 9 personnes en situation de handicap mental dans le café.

L’idée d’acquérir des ateliers permanents pour les artistes en situation de handicap mental a fait son chemin sur une dizaine d’années. Aujourd’hui le KAT18 monte des expositions de la communauté d’artistes du centre d’art et d’artistes externes, loue ses espaces à des spectacles vivants, vend de l’art, gère un café-restaurant, conçoit des projets d’art qui interrogent les politiques urbaines de développement durable et développe un réseau international. Des artistes du KAT18 ont exposé au musée Kolumba à Cologne, au musée d’art de Bonn, au centre Paul Klee à Berne en Suisse. Ils ont travaillé avec des artistes non-handicapés pour développer leur vision pour un urbanisme inclusif de Süd Köln.

Le projet de reconversion de la brasserie et de création du KAT18 tient d’une aventure dans laquelle le KAT18 a impliqué ses savoir-faire de gestion des organisations d’art et du social ainsi qu’une culture implicite générée progressivement, guidée par un engagement continu pour une haute qualité esthétique et sociale, pour l’accueil, l’échange et l’inclusion. Plusieurs des dispositifs d’accessibilité attrayants sont le résultat d’interactions créatives entre la direction, l’architecte, les artistes et les sous-traitants.

Le budget à disposition pour la reconversion était très restreint. Deux canapés assortis pour le café ont été acquis pour une faible somme pour l’espace café. Les travaux des artistes sont en vente, disposés sur deux étagères de fabrication en série repeintes montés l’une sur l’autre. Elles sont totalement intégrées dans la conception d’ensemble. Le projet du KAT18 a réussi grâce au soutien de nombreux individus et d’entreprises. Motivés par la vision inclusive du KAT18, ils ont contribué de leur temps et des dons. Les lampes assorties à l’espace intérieur ont pu être acquises auprès d’un distributeur de luminaires de Cologne avec un rabais important.

Photographies et plans