Château de Sainte-Suzanne

Présentation générale
Le château de Sainte Suzanne présente différents aspects remarquables d’accessibilité (signalétique, maquettes, visites, dispositifs scénographiques de médiation). Il a été choisi ici de s’intéresser plus particulièrement au travail réalisé sur l’extension d’architecture contemporaine.

Principale intervention d’accessibilité :

  1. résoudre la question de l’entrée au bâtiment pour l’ensemble des publics
  2. combiner architecture contemporaine et monument classé

Situation géographique :

  • en Mayenne, entre Laval et Le Mans ;
  • au cœur d’une cité médiévale reconnue « plus beau village de France », perché à une soixantaine de mètres, sur un terrain triangulaire dominant une rivière en contrebas.

Description des installations :

  • enceinte médiévale (XIe-XVe siècles) comprenant deux bâtiments : la «Bergerie» et la «Boulangerie» ;
  • logis du XVIIe siècle abritant le Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine (CIAP).

Fiche de synthèse :

Pour aller plus loin :

Enjeux du site

Valeur patrimoniale et attractivité

  • l’ensemble du bâti, intérieur et extérieur, est classé au titre des Monuments Historiques.
  • le site est situé au sein de l’un des « plus beaux villages de France » et sur un territoire labellisé « Pays d’art d’histoire » ;
  • Prix « Patrimoines pour tous » 2011
  • enjeu touristique : accueil d’un Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine (CIAP) à dimension départementale.

Vue aérienne du château de Sainte-Suzanne Vue de la cité médiévale reconnue comme faisant partie des «plus beaux villages de France».

Problème d’accessibilité

  • impossibilité d’accès aux personnes à mobilité réduite (handicap moteur, personnes âgées, parents avec poussette…) : absence d’ascenseur et d’entrée accessible à niveau

Ce projet impliquait la restauration de l’ensemble du logis en vue de son ouverture au public, notamment pour des raisons de sécurité et de confort avec pour problématique : Comment concilier, dans le cadre de travaux lourds, l’accessibilité et le respect d’un monument classé ?

Stratégie d’intervention

  • construction d’une extension contemporaine en bois sur le pignon est afin de rendre tous les niveaux accessibles.
  • restauration intérieure permettant d’améliorer l’accès, la sécurité et le confort : scénographie, aménagements techniques, etc.

Projet

Le choix de l’extension

L’entrée initiale s’effectue par la façade Nord, via un perron impliquant une rupture de niveau entre le rez-de-chaussée et la cour. L’accès aux autres niveaux, sous-sol et étages, s’effectue par un escalier. L’ensemble du bâti étant classé au titre des Monuments Historiques, une intervention directe sur le perron n’était pas envisageable.

A la suite de la restauration des façades, il a été décidé de mettre en œuvre une restauration intérieure (scénographie, aménagements techniques, etc.) dans le but d’améliorer accès, sécurité et confort.

La construction d’une extension en bois sur la façade Est permet d’accéder à tous les niveaux : elle comprend un ascenseur, un escalier, une chaufferie et des sanitaires accessibles.

Vue des abords du château de Sainte-Suzanne

Conception de l’extension : dans la continuité du bâtiment classé

L’extension, conçue par l’architecte en chef des Monuments historiques, se veut respectueuse à la fois du site et du bâti existant :

  • séparation par une bande vitrée entre le logis et l’extension.
  • positionnement légèrement en retrait du logis et laissant apparents les arrachements de maçonnerie présents aux angles du pignon.
  • intégration de certaines lignes de composition du logis : les bandeaux horizontaux en pierre sont traités en éléments bois, positionnés en saillie ; la porte principale, d’une même largeur que les baies du château, rappelle le dessin des meneaux et traverses.

L’enveloppe en bois est composée de clins horizontaux posés de manière non jointive, alternativement «debout » et à plat, tels des brise-soleil. Ils permettent alors de créer des vues de l’intérieur vers l’extérieur tout en préservant la continuité de l’enveloppe et ainsi l’unicité du volume. Le tout repose sur un soubassement maçonné permettant de retrouver le niveau du sol intérieur tout en mettant hors d’eau l’enveloppe en bois.

Le souci du respect d’une continuité esthétique ne permettait pas un accès de plain-pied : ainsi, l’ascenseur de l’extension possède un accès au niveau de la cour, situé à gauche de l’entrée du bâtiment.

Façade nord de l’extension conçue par l’architecte en chef des monuments historiques.Vue du pignon Est du château avant la construction de l'extension

Impact sur la chaîne du déplacement

La conception de ce nouveau bâtiment a modifié l’entrée principale. L’accès au Logis s’effectue par cette extension, le cheminement, des places de stationnement, de la traversée de la cour jusqu’au bâti, tiennent compte de la chaîne du déplacement du visiteur. L’ascenseur dessert tous les niveaux du logis : rez-de-chaussée, premier et deuxième étages ouverts au public, ainsi que le sous-sol qui abrite bureaux et salles de réunion.

Comptoir d’accueil du château-musée de Sainte Suzanne.

Acteurs et processus de projet

Acteurs

  • Maître d’ouvrage : Fondation Abbaye de Montserrat 2025,
  • Expert : Francesc Aragall, président de la Design For All foundation

Processus de projet

En relief contraint, l’accessibilité impose de mettre en œuvre des projets de réorganisation plus complets des bâtiments: il faut envisager plusieurs scénarios et détailler les avantages et inconvénients de chacune des possibilités, de l’intervention mineure à celle plus majeure.

Photographies et plans