Château du Haut-Koenigsbourg

Haut Koenigsbourg vue aérienne 2

Présentation générale
L’accessibilité du site moyenâgeux du Château du Haut-Koenigsbourg est complexe et implique la mise en place d’une palette variée de solution. Ainsi, la présence de nombreux emmarchements (300 marches sur le parcours de visite) a nécessité l’aménagement d’un espace dédié aux personnes à mobilité réduite leur permettant d’effectuer une visite virtuelle du site. A cet espace nouvellement aménagé s’ajoute également la création d’un panel d’outils de médiation adaptés aux différents usagers. Dans le cadre de cette étude nous nous concentrerons sur ces deux points : l’aménagement de la salle audiovisuelle et la création d’outils de médiation.

Principales interventions d’accessibilité :

  1. La rampe à pente normalisée
  2. L’accès sécurisé et automatisé
  3. L’adaptabilité et la réversibilité de l’aménagement intérieur
  4. La diversité des outils de médiation mis en place

Situation géographique :

  • Le château est situé sur la commune d’Orschwiller, dans le Bas-Rhin, en France.

Description des installations :

  • Une salle audiovisuelle pour publics à mobilité réduite a été aménagée au rez-de-cour de la Tour du Moulin du château du Haut-Koenigsbourg.
  • La Tour du Moulin est un tour d’artillerie de plan en fer-à-cheval élevée en maçonnerie de pierre de taille datant de la fin du XVe siècle. Elle fut restaurée entre 1900 et 1908 par l’architecte Bodo Ebhardt pour le compte de l’Empereur Guillaume II. Un moulin en bois surmonte la tour.

Pour aller plus loin :

Enjeux du site

Valeur patrimoniale et attractivité

  • Château édifié au 12ème siècle et restauré au début du 20ème siècle
  • Classé aux Monuments Historiques
  • Château construit sur un éperon rocheux
  • Environ 500 000 visiteurs par an

Problèmes d’accessibilité

Obstacles présents au niveau de la Tour du Moulin:

  • présence de marches totalisant un dénivelé de 45 cm
  • portes d’entrée lourde à manœuvrer
  • accès unique au rez-de-cour de la tour

Stratégie d’intervention

Le parti-pris architectural est de proposer une intervention respectueuse de la qualité patrimoniale du lieu, à la fois intégrée et réversible :

  • L’intégration architecturale :

La rampe, intervention architecturale contemporaine, se veut discrète et épurée de manière à respecter la prédominance stylistique du bâti existant médiéval et néo-médiéval. L’intégration de l’ouvrage s’appuie sur le soin apporté aux proportions de la rampe (finesse du limon) et au choix des matériaux et des textures (bois, acier autopatinable).

  • La réversibilité :

Une réflexion sur les modes constructifs et le choix des matériaux a permis de répondre à l’exigence de réversibilité de l’intervention. Ainsi, l’impact sur le site est limité et l’intervention offre des potentiels d’évolutivité.

Une recherche historique complète concernant le lieu d’implantation (la Tour du Moulin) a, par ailleurs, été menée.

Projet

La présence de nombreux emmarchements, dus à la configuration du site, entrave l’accès des personnes à mobilité réduite au-delà de la Basse-cour et par conséquent à la majeure partie du site. Ainsi, le Conseil Général a souhaité mettre à leur disposition une salle spécifique au sein de laquelle une visite virtuelle leur permet de découvrir l’ensemble du château, ainsi que les collections. Par ailleurs, ce lieu sert également aux déroulements ponctuels d’ateliers pédagogiques spécifiquement organisés pour les jeunes publics handicapés et à mobilité réduite.

La Basse-cour étant le dernier lieu accessible, c’est autour de cet espace que s’est effectuée la recherche d’un volume disponible pour cette double fonction. Le choix s’est tourné naturellement vers le rez-de-cour de la tour du Moulin qui présente l’avantage d’être à la fois exempt de toute fonction, aisément accessible depuis la Basse-cour, et d’offrir un volume approprié au programme.

La tour du Moulin

1 – La Tour du Moulin – Crédit photographique Hervé Colson.

La rampe à pente normalisée

L’entrée originelle de la Tour du Moulin comportait une différence de niveau de 45 cm et a donc nécessité la mise en place d’une rampe permettant l’accès à la salle audiovisuelle pour les personnes en fauteuil en toute autonomie. Le choix des matériaux s’est porté sur le bois et l’acier autopatiné afin d’optimiser l’intégration de l’intervention, en lien avec la pierre et le sol existants. Par ailleurs, la proportion de la rampe, et plus précisément le traitement du limon et la mise en retrait de la structure porteuse, contribuent à l’impression de légèreté de l’ouvrage et à sa mise à distance du sol de la cour.

La rampe extérieure située dans la Basse-cour.

2 – La rampe extérieure située dans la Basse-cour – Crédit photographique 2BDM Architectes et ARTENE Architectes.

La plan de la rampe.

3 – Le plan de la rampe – 2BDM Architectes et ARTENE Architectes.

L’accès sécurisé et automatisé

Avant les travaux, l’accès à la Tour du Moulin posait un certain nombre de problèmes quant à l’accès du public. En effet, la porte existante est lourde (donc peu adaptée à un local recevant du public) et constitue l’unique accès à la salle. La réponse apportée est la gestion de l’accès par un sas sécurisé et automatisé. Le sas s’organise autour de deux portes : la porte existante conservée et la porte intérieure donnant accès à la salle. Depuis l’intérieur, les usagers peuvent actionner l’ouverture de la porte du sas par une commande murale (bouton lumineux) située dans la salle, l’accès depuis l’extérieur se fait par carte. La porte existante donnant sur la cour est, quant à elle, maintenue en position ouverte lors de l’ouverture au public, libérant ainsi l’espace nécessaire pour la manœuvre d’un fauteuil.

Plan de la salle audiovisuelle.

4 – Plan de l’aménagement intérieur – 2BDM Architectes et ARTENE Architectes.

Accès automatisé

5 – Accès automatisé et sécurisé – Crédit photographique 2BDM Architectes et ARTENE Architectes.

L’adaptabilité et la réversibilité de l’aménagement intérieur

La salle audiovisuelle est destinée à tous les publics et peut être utilisée aussi bien comme salle de projection que comme salle destinée à des ateliers pédagogiques. Ainsi, le projet propose un aménagement intérieur réversible offrant une diversité et une adaptation possible des placements assis et des emplacements destinés aux fauteuils :

  • Afin de faciliter la manipulation des fauteuils, le dispositif d’ancrage dans le plancher a été abandonné au profit d’un système de raccordement des rangées par barre de liaison : ce système confère aux fauteuils une stabilité par simple pose, sans ancrage au sol.
  • Un fauteuil a été élargi sur mesure pour satisfaire la nécessité d’accueillir une personne à mobilité réduite de forte corpulence.

Aménagement intérieur.

6 – Adaptabilité et réversibilité du mobilier – Crédit photographique 2BDM Architectes et ARTENE Architectes.

Emplacements destinés aux personne en fauteuil.

7 – Emplacements destinés aux personne en fauteuil – Crédit photographique 2BDM Architectes et ARTENE Architectes.

La diversité des outils de médiation mis en place

Différents outils de médiation ont été mis en place au sein du château afin de répondre aux besoins des différents usagers. On peut noter :

  • des supports audiovisuels traduits en trois langues
  • des visioguides avec un commentaire en langues des signes française et allemande
  • une visite en audiodescription diffusée dans les audioguides
  • une grande maquette située à l’entrée du monument

Le site internet du château présente également un onglet dédié à la préparation de la visite pour les personnes en situation de handicap.

Par ailleurs, de nombreux aménagements ponctuels ont été proposés afin d’améliorer l’accessibilité du château dans son ensemble: les marches les plus difficiles sont signalées par des bandes blanches, de nombreux sièges de repos sont répartis tout au long du parcours, des sanitaires accessibles aux personnes à mobilité réduites sont situées à proximité de l’entrée du site, des stationnements dédiés ont également été aménagés.

En revanche, il reste quelques points d’obstacles: l’accès à la billetterie comporte cinq marches et l’accès au château depuis le parking se fait par un chemin de terre long de 300 mètres, enfin les espaces extérieurs présentent des pentes supérieures à 5% et nécessite que les personnes en fauteuil soient accompagnées.

Acteurs et processus de projet

Acteurs

  • Maître d’ouvrage : Conseil Général du Bas-Rhin
  • Maître d’œuvre : 2BDM Architectes-Christophe Bottineau ACMH et ARTENE Architectes-Judicaël de la Soudière-Niault AP
  • Experts : BET électricité et systèmes d’accès B3E (Metz)

Processus de projet

La conception de la salle audiovisuelle dédiée aux personnes à mobilité réduite a été l’occasion d’une étroite collaboration entre les différents acteurs du projet:

  1. Etude préalable, étude architecturale, historique et technique, intégrant la conception de plusieurs esquisses
  2. Discussion et validation des solutions auprès du Conservateur Régional des MH
  3. Discussion et validation des solutions auprès des utilisateurs, associations et service accessibilité du maître d’ouvrage, en tenant compte des avis donnés par le CRMH
  4. Validation définitive par la direction du château et du maître d’ouvrage
  5. Réalisation du projet architectural et technique

Le château offre également un certain nombre de visites adaptées aux besoins des différents usagers, ce qui a nécessité la formation du personnel du château en charge de la médiation.

Photographies et plans