Palais du Tau

Crédits photographique : Centre des Monuments Nationaux (CMN)

Présentation générale
Le palais du Tau recèle l’un des plus importants bâtiment patrimonial de France, la cathédrale de Reims, ainsi que de nombreux objets d’arts tels que les tentures de tapisseries et la sculpture médiévale déposée de la cathédrale, témoignant ainsi que c’est dans cette cathédrale qu’étaient couronnés les rois de France. C’est également dans ce palais que les rois de France résidaient pour leur sacre.

Les travaux de mise en accessibilité du Palais ont intégré les contraintes urbaines, et ont mis l’accent sur un accès en autonomie pour entrer et sortir du bâtiment.

Principales interventions d’accessibilité

  1. Un projet intégré dans son environnement
  2. Des travaux d’ampleur respectueux du patrimoine bâti
  3. Mise en place d’outils de médiation innovants conçus pour tous les publics

Situation géographique

  • Reims, France

Description des installations

Ancien palais archiépiscopal dont l’appellation correspond à sa forme architecturale en « T » (Tau en grec). Le palais a été reconstruit à maintes reprises entre le Vème siècle et le XIXème siècle et a, notamment, fait l’objet de restaurations après son incendie suite aux bombardements de la Première Guerre mondiale. Il est, aujourd’hui, devenu un musée.

Pour aller plus loin

Enjeux du site

Valeur patrimoniale et attractivité

  • Abrite le trésor de la cathédrale de Reims ainsi que les tentures de tapisse¬ries et la sculpture médiévale déposée de la cathédrale;
  • Ancienne résidence dans laquelle les rois séjournaient pour leur sacre, lieu de départ du cortège royal et du fameux festin qui suivait la cérémonie du sacre ;
  • Inscrit au patrimoine culturel mondial de l’humanité de l’UNESCO depuis 1991
  • Prix patrimoine pour tous 2012

Problèmes d’accessibilité avant travaux

  • les abords du palais, et notamment le parvis
  • différences de niveaux à l’intérieur du bâtiment
  • les outils de médiation

Stratégies d’intervention

Le Centre des Monuments Nationaux (CMN) a mis en place un programme complet de mise en accessibilité du palais du Tau. Ces travaux ont constitué un véritable défi puisque les salles ouvertes à la visite sont réparties dans les deux ailes principales du palais, sur trois niveaux comportant une douzaine de dénivelés. En plus de la modification architecturale, des réflexions ont été menées sur la mise en place d’outils de médiation innovants conçus pour tous.

Projet

1. Un projet intégré dans son environnement

Les travaux de mise en accessibilité du palais du Tau se sont assortis d’une attention particulière portée sur les conditions d’accès à l’ensemble du quar¬tier cathédrale, au sein duquel le palais prend place. Ainsi, dès 2006 le parvis de la cathédrale a fait l’objet d’importants travaux de rénovation urbaine et de mise en accessibilité. Depuis 2011, la cathédrale ainsi que le palais du Tau sont accessibles. Le CMN et la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) Champagne-Ardenne ont créé de manière conjointe un chemi¬nement accessible qui relie les deux monuments. Aujourd’hui, tout le quar¬tier de la cathédrale est accessible.

La notion de chaine de déplacement continue est ici primordiale : le visiteur en situation de handicap peut se déplacer dans le quartier cathédrale et emprunter les transports en commun de manière autonome.

Plan du cheminement

Plan du cheminement de liaison entre le palais et la cathédrale – Crédit : L. Dubois – ACMH

La mise en accessibilité de l’ensemble du quartier s’est accompagnée d’une réflexion sur la chaîne de déplacement continue, incluant ainsi l’accès plus global au site. Actuellement, une personne en fauteuil roulant peut se déplacer de la gare située dans le centre ville au parvis de la cathédrale, notamment en empruntant le tramway, de manière autonome.

Les travaux d’accessibilité du palais du Tau ont tenu à privilégier l’autono¬mie pour entrer et sortir du monument. Le porche central a été équipé de portes vitrées ouvrant à la française, améliorant ainsi l’accès et la sécurité du monument. Les travaux permettant de faire la liaison entre l’entrée depuis la rue et les différentes entrées du monument ont consisté à remplacer les anciennes rampes en bois par des rampes pavées, en harmonie avec le che¬minement existant ; les traitements des sols de la cour (stabilisé et cheminements pavés) permettent un accès aisé au palais.

2. Des travaux d’ampleur respectueux du patrimoine bâti

Les travaux prennent en compte les conditions de confort de visite et de sécurité des visiteurs, en général, et des déficients visuels, auditifs et intellectuels, en particulier. La démarche globale intègre l’identité historique, culturelle, architecturale et sociale du monument, tout en relevant le défi de l’accessibilité à tous les publics.

Les travaux sur le patrimoine bâti

De 2009 à 2011, le palais du Tau a fait l’objet de travaux permettant aux personnes à mobilité réduite de suivre le même parcours de visite que le public valide grâce à l’installation de rampes, d’élévateurs et d’ascenseurs. Le palais du Tau avec ses multiples niveaux intermédiaires à franchir et la parcimonie de l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite montrait bien l’ampleur du problème.

Le monument, dont les époques de construction s’étalent du Vème siècle au XIXème siècle a fait l’objet d’une importante restauration au début du XXème siècle après les bombardements de la Première guerre mondiale. Les niveaux intérieurs reflètent les campagnes de travaux.

Coupe sur le bâtiment retraçant les différentes époques de constructions

Coupe sur le bâtiment retraçant les différentes époques de constructions – Crédit : L. Dubois – ACMH

Le recours à une plate-forme élévatrice a fait l’objet d’une demande de dérogation. Dans un monument historique, c’est parfois le seul outil qui permet de résoudre le problème des différences de niveaux.

Les travaux ont consisté à :

  • installer les équipements appropriés aux personnes en situation de handicap : des rampes (en zones A et B), des ascenseurs (accédant au 1er étage en zones A et B) et des élévateurs (pour accéder à la crypte de la cha¬pelle depuis le rez-de-chaussée en zone C -, et pour faire la transition entre la salle du Goliath et les salles adjacentes au 1er étage – en zone D) ;
  • intégrer toutes les contraintes de mise aux normes de sécurité et de cheminement dans le musée : des sanitaires adaptés aux personnes à mobilité réduite ont été aménagés dans le couloir (en zone A). L’escalier d’honneur donnant sur la boutique en rez-de-chaussée (zone E) étant trop dangereux pour les mal-voyants, a alors bénéficié d’un rallongement de sa main-courante. Des interventions légères de balisage de sécurité ont égale-ment été apportées.

Plan des différentes zones d'interventions

Plan des différentes zones d’interventions – Crédit : L. Dubois – ACMH

3. Mise en place d’outils de médiation innovants conçus pour tous les publics

Différents outils de médiation ont été mis en place permettant à tout public d’appréhender le monument et ses collections : plans reliefs comparatifs, maquettes tactiles interactives intégrant des outils multimédia, outils de découverte tactile des tapisseries et des vitraux, ascenseurs à signalisation sonore, visuelle et tactile, etc. Ces outils ont été conçus en fonction des principales déficiences et permettent l’ensemble du public, de découvrir le monument et ses collections.

L’éclairage, l’encombrement des lieux, le contraste des obstacles et des reliefs ont été pris en compte dans les aménagements de la muséographie. Des moulages d’œuvres emblématiques sont répartis dans les salles à proxi¬mité des originaux et permettent de découvrir tactilement des éléments de décor répartis dans le circuit de visite.

Les projections documentaires sont sous-titrées en français et en LSF. Par la suite, il sera installé des boucles magnétiques à l’accueil et tout au long du parcours de visite pour les personnes malentendantes appareillées, et un visio-guide en langue des signes et en français écrit, permettra au public déficient auditif de visiter en toute autonomie le palais et ses abords.

Pour les visiteurs déficients intellectuels, à la recherche d’informations visuelles et sonores simplifiées, les outils employés pour les autres types de déficiences sont souvent utilisés. Ils offrent une approche multimédia et multi-sensorielle (en particulier les maquettes et modules tactiles) particulièrement efficace. Une attention particulière est portée aux facilités de repérage (codes couleurs, gros caractères, etc.) et à la simplification des contenus sur les outils proposés.

Les différents outils de médiation proposés sont utiles à l’ensemle des publics : ils permettent d’appréhender le monument et ses collections de manière différente, grâce à une approche mulitmédia et sensorielle.

Conclusion

Le Centre des monuments nationaux a reçu le Trophées de l’Accessibilité le 6 février 2012 et le prix «Patrimoines pour tous» en septembre 2012 pour les différents aménagements réalisés au palais du Tau.

Le palais du Tau est le premier monument du Centre des monuments natio¬naux entièrement accessible aux quatre types de visiteurs en situation de handicap. Il est ainsi devenu une référence en matière d’accueil du public en situation de handicap dans les lieux de patrimoine.

Le Centre des monuments nationaux a mis en place un vaste plan pluriannuel d’investissement destiné à rendre accessible, d’ici 2015, la plus grande part du cadre bâti des monuments qu’il gère. La plus grande part, seulement, car certains monuments du fait de leur configuration, ne pourront jamais être totalement accessibles. Il appartient alors au CMN de trouver les mesures compensatoires les plus pertinentes.

Crédit photos: Remerciements au Centre des Monuments Nationaux (CMN)

Acteurs et processus de projet

Acteurs

  • Maîtrise d’ouvrage : Centre des Monuments Nationaux (CMN)
  • Maîtrise d’œuvre : Lionel Dubois, architecte en chef des Monuments historiques

Processus de projet

La mise en accessibilité du palais du Tau se veut conforme aux exigences de la loi du 11 février 2005. Toutes les formes de l’accessibilité, du cadre bâti aux différents outils de médiations permettant de découvrir le parcours de visite y ont été déclinées, ce qui fait du palais un référent en matière de lutte contre l’exclusion des personnes en situation de handicap. Le projet a été mené en partenariat avec l’Etat, les collectivités locales et des mécènes. Le montant total des travaux sur le patrimoine bâti s’élève à 1, 49 millions d’euros et la réalisation d’outils de médiations a coûté 180 000 euros.

Photographies et plans