Gallerie d’Italia

Palazzo Beltrami, salon Scala - Crédit photographique : Gallerie d'Italia

Présentation générale

Depuis son ouverture en 2011, le musée se fixe l’objectif de rendre ses espaces accessibles. La question de l’accessibilité a été abordée à plusieurs égards : accessibilité physique des bâtiments reliés les uns aux autres pour permettre aux utilisateurs de profiter de tous les espaces (les trois bâtiments et le jardin) et accessibilité intellectuelle aux contenus présentés. Les Gallerie d’Italia, leurs espaces et leurs programmes culturels sont entièrement accessibles à tous les visiteurs ayant un handicap physique, cognitif et sensoriel.

Principales interventions d’accessibilité :

  1. Maintenir et développer la bonne accessibilité physique des espaces
  2. Améliorer la lisibilité des informations écrites dans le musée
  3. Maintenir et enrichir l’expérience du visiteur grâce à des médias spécifiques
  4. Le maintien et l’expansion de l’offre spécifique d’enseignement pour les différents types de handicap

Situation géographique :

Le musée est situé Piazza della Scala à Milan, au cœur du centre touristique de la ville.

Description des installations :

Le complexe architectural des Gallerie d’Italia comprend trois bâtiments : la Palais Anguissola, le Palais Brentani et le Palais de la Banca Commerciale Italiana. Ces bâtiments  mitoyens construits entre le 18ème et le début du 20ème siècle ont été reliés pour constituer un vaste musée d’art moderne et contemporain. Ce musée privé a été développé au sein du Progetto Cultura (Projet Culutre) mené par la Banque Intesa San Paolo. La première partie du musée constituée du Palais Angissola et du Palais Brentani a été inaugurée en 2011. Y sont exposées 197 œuvres du 19ème siècle suivant un parcours intitulé « de Canova à Boccioni » organisé par le conservateur Fernando Mazzocca. En 2012, la dernière partie du musée a été inaugurée dans le Palais de la Banca Commerciale Italiana, l’espace d’exposition atteint désormais les 8300m2 de superficie totale. Cet espace abrite les collections consacrées au 20ème siècle.

Pour aller plus loin :

Article rédigé par :

  • Anna Pericoli’s cultural mediator, Gallerie d’Italia Piazza Scala, Milano
  • Isabella Tiziana Steffan, Studio Steffan – Progettazione e Ricerca, Milano

Enjeux du site

Valeur patrimoniale et attractivité

  • Importante collection d’art italien des 19ème et 20ème siècle : 197 œuvres du 19ème siècle, 189 œuvres du 20ème siècle
  • Visite de 3 palais majeurs de Milan
  • Visite du jardin du Palais Anguissola
  • Expositions temporaires
  • En plein cœur du centre touristique de Milan (à proximité immédiate du théâtre de la Scala)

Problèmes d’accessibilité

Les trois bâtiments mitoyens n’étaient pas reliés entre eux, provoquant ainsi des ruptures de niveaux. Il s’agissait donc de dépasser ces différences de hauteur et cette présence d’obstacles. La longueur du trajet et la largeur des espaces constituaient également des difficultés dans la mise en accessibilité. La présentation de la collection (essentiellement peintures et sculptures des 19ème et 20ème siècle) devait également faire l’objet d’une attention particulière afin de pouvoir transmettre correctement des informations à tous les visiteurs.

Stratégie d’intervention

L’accessibilité physique aux différents espaces du musée a été intégrée dès le départ dans le programme de restauration des trois bâtiments qui composent le noyau des Gallerie d’Italia. Tout en respectant l’histoire, les installations et la lisibilité du patrimoine, de nombreuses mesures ont été prises pour assurer l’accessibilité physique à tous les environnements. Des rampes et ascenseurs reliant tous les niveaux ont été crées et le personnel a été spécialement formé pour accueillir tous les publics. Tous les ateliers de visite sont conçus pour être effectués par chaque type d’utilisateur. Les personnes déficientes visuelles bénéficient d’une aide à la visite particulière à travers la création d’un livre tactile présentant la simplification de certaines œuvres, conçu en collaboration avec le Musée tactile Omero à Ancona.

Projet

Maintenir et développer la bonne accessibilité physique des espaces

Un parcours muséographique a été créé spécifiquement pour les Gallerie d’Italia. Il a été pourvu de mains courantes le long des couloirs, d’assises de repos dans les différentes salles et surtout de solutions mécaniques et graduelles pour surmonter les différences de niveaux. Il s’agit pour le musée d’offrir la liberté à ses utilisateurs de leur permettre de choisir le chemin à suivre pour répondre à leurs besoins personnels afin de vivre l’expérience de la visite de la meilleure façon possible. Des fauteuils roulants sont disponibles en prêt gratuit.

Jardin d'AlessandroL'entrée et la gestion de la différence de niveau

Jardins d’Alessandro, la diversification des espaces par l’utilisation de différents revêtements de sol.
L’entrée et la gestion de la différence de niveau.

L'entrée et la gestion de la différence de niveauPalais Anguissola, dispositif d'accessibilité de la salle d'exposition.

Palais Brentani, installation d’un élévateur pour traiter la différence de niveau.
Palais Anguissola, dispositif d’accessibilité de la salle d’exposition.

Palais Brentani, couloirPalais Brentano, contrastes chromatiques entre les murs et le sol

Palais Brentani, couloir

Palais Brentano, contrastes chromatiques entre les murs et le sol

Améliorer la lisibilité des informations écrites dans le musée

Différents panneaux d’information ont été installés dans le parcours des collections permanentes du 19ème siècle. Ils sont équipés d’un système de rétro-éclairage. La lisibilité des contenus textuels est obtenue par un contraste de couleur accentué entre le texte en noir et blanc. Les cartels de référence des tableaux sont également réalisés suivant le même contraste (texte en blanc sur un fond noir) et les polices de caractères diffèrent entre le nom de l’auteur en lettres capitales et le titre de l’œuvre en italique.

Maintenir et améliorer l’expérience du visiteur à travers les médias spécifiques

Poursuivant le désir de rendre la culture plus agréable et accessible, le centre du musée milanais propose un large éventail d’ateliers et de visites éducatives, où les éléments d’affichage sont complétées par des médias tels que iPad, des films et du matériel cinématographique, historique, littéraire et artistique, le tout en plusieurs langues.

Visite guidéeAtelier pour les enfants

Visite guidée et atelier pour les enfants

Maintenir et élargir l’offre spécifique d’enseignement pour les différents types de handicaps

De nombreux projets sont menés pour les personnes ayant une déficience visuelle ou une déficience cognitive. Citons le projet Civita Culture, en collaboration avec le Centre de réadaptation de Visual Pavia IRCCS Fondazione Salvatore Maugeri et le Museo Omero d’Ancône, parrainé par l’Union nationale des aveugles Section Lombardie. Il s’agit d’organiser des cheminements d’exploration tactiles où les visiteurs, accompagnés d’un guide spécialisé, ont la possibilité de découvrir, simplifiées, à travers un support de table à relief et d’explorer tactilement, quelques-unes des sculptures de la collection. La visite se compose de différentes parties : elle commence par l’examen d’une carte et une introduction à la visite tactile du musée, puis on assiste à une description du lieu avec des informations historiques et artistiques sur les galeries, sur les espaces architecturaux et d’exposition, et elle se termine par l’exploration tactile individuelle des œuvres.

Visite guidée tactileAtelier tactile pour les enfants

Visite guidée tactile

Atelier tactile pour les enfants

Des tablettes tactiles avec la reproduction de certaines œuvres sont prêtées à chaque visiteur. Dans ces tablettes, la conception graphique ne vise pas à rappeler directement le volume des objets représentés, mais à rendre accessible les points de contact, les lignes et les surfaces qui composent la conception, ce qui permet de représenter aussi des objets complexes et en trois dimensions par des figures planes et en deux dimensions. Le but de cette pratique est la perception émotionnelle pure. L’approche diffère du cadre historique des savants critiques d’art pour aller vers la sphère des sentiments par le biais des canaux sensoriels. Le musée a également mis en place un parcours pour les visiteurs atteints d’Alzheimer dont l’objectif principal est de permettre une l’expérience sociale complète et des relations à travers l’utilisation des œuvres d’art. Ce projet intitulé « Une promenade dans les musées de Milan » est le fruit d’une collaboration entre Manuli Onlus Fondation Civita et de la culture, avec le patronage de Fondazione Cariplo .

Visite tactile du muséeReproduction tactile des oeuvres

Visite tactile du musée

Reproduction tactile des oeuvres sur tablette

Conclusion

La poursuite de l’objectif d’accessibilité des Gallerie d’Italia a permis l’introduction de parcours, d’espaces et de services conçus spécialement pour les personnes en situation de handicap physique et mental. Les visiteurs du musée ont retrouvé la liberté de mouvement grâce à la présence d’ascenseurs, au prêt de fauteuils roulants gratuits et au placement opportun d’aides pour assurer la sécurité des usagers. Les différentes activités proposées par le musée permettent de créer une continuité relationnelle avec les visiteurs. Grâce au bouche à oreille entre les différentes associations et à une campagne massive d’information, la participation aux activités a augmenté d’environ 40% par rapport à l’année 2014-2015. Les commentaires, l’intérêt et la hausse enregistrée dans les visites ont démontré la fonctionnalité du musée et le succès du travail en commun.

Crédits photographiques : Gallerie d’Italia

Acteurs et processus de projet

Acteurs

  • Maitrise d’ouvrage : Banque Intesa San Paolo
  • Maitrise d’œuvre : Studio architetto Michele De Lucchi S.r.l
  • Design Graphique : Mercedes Jaén Ruiz, Maddalena Molteni
  • Maquettes : Francesco Faccin, Giuseppe Filippini

Processus de projet

  • Restauration des espaces intérieurs
  • Réunion des bâtiments entre eux (correction des différences de niveaux à l’aide d’ascenseurs et de rampes)
  • Mise au point d’un parcours de visite didactique et facilement compréhensible par tous
  • Travail sur le design graphique et la signalétique afin de fournir une information compréhensible par tous
  • Compléter l’offre pédagogique grâce aux outils numériques
  • Proposer une offre d’enseignement spécifique adaptée aux différents types de handicap

Photographies et plans