Château de Saint-Germain-en-Laye – Musée d’archéologie nationale

Cheminement en pente accessible depuis les jardins - Crédit : Zélia Darnault

Présentation générale

Le Château de Saint-Germain-en-Laye – Musée d’archéologie nationale a profité de travaux de restauration pour repenser l’accessibilité pour tous les publics. Les différents espaces du château, et notamment la Chapelle, sont désormais accessibles à tous.

Principales interventions d’accessibilité :

1. Des travaux d’envergure pour faciliter l’autonomie de tous les visiteurs
2. Une offre adaptée à tous les publics

Situation géographique :

Dans le centre de Saint-Germain-en-Laye, ville historique située à l’Ouest de Paris, à proximité de Versailles.

Description des installations :

Le château de Saint-Germain-en-Laye est un château royal. C’est à François 1er que l’on doit le château tel qu’on le connaît aujourd’hui. Il s’y marie dans la chapelle palatine en 1514. Par la suite, Henri IV et Louis XIII sont amenés à séjourner à Saint-Germain-en-Laye. Louis XIV y naît et l’agrandit. Il en fait sa résidence principale avant de s’installer à Versailles. C’est Napoléon III, passionné d’archéologie, qui décide d’en faire le « Musée des Antiquités celtiques et gallo-romaines », la restauration de l’édifice est alors confiée à Eugène Millet, élève de Viollet-le-Duc. Depuis 2005, le musée est devenu le Musée d’Archéologie nationale et depuis 2009, désormais associé au Domaine , il est maintenant le Musée d’Archéologie nationale et Domaine national de Saint-Germain-en-Laye.

Pour aller plus loin :

http://musee-archeologienationale.fr – Contact : Virginie Greboval, référente sur les questions d’accueil des personnes en situation de handicap –  virginie.greboval@culture.gouv.fr – 01 39.10.13.41.

Enjeux du site

Valeur patrimoniale et attractivité :

  • Ensemble classé MonumentHistorique
  • Une des plus riches collections archéologiques du monde (29 000 objets et séries)
  • Présence d’une chapelle palatine de style gothique rayonnant
  • Le château est entouré d’un parc de 49 hectares labellisé « jardin remarquable » et également classé Monument Historique (entrée libre) : le Domaine
  • Expositions temporaires thématiques
  • 110 935 visiteurs en 2014

Problèmes d’accessibilité :

La présentation des collections dans un château datant pour majeure partie de la Renaissance présente des contraintes en matière d’accessibilité. Ainsi, les différences de niveaux rendaient difficile, voire impossible, l’accès à certaines salles pour les visiteurs à mobilité réduite. La signalétique était également inadaptée à tous les publics. L’éclairage de certaines salles était insuffisant, entrainant un inconfort de visite, voire des situations angoissantes, chez certains publics. Les objets présentés étant parfois complexes à appréhender, la muséographie a dû également faire l’objet d’une réflexion. L’accès à la Chapelle était limité aux seules personnes capables d’emprunter un escalier dangereux. Pour le personnel, l’accès à certaines salles de réserves est difficile. Pour ce qui est du Domaine, les bancs et assises ont dû faire l’objet d’une réhabilitation. Les locaux des agents d’accueil et des jardiniers du Domaine ont également été repensés et construits, le cas échéant,  pour intégrer les normes d’accessibilité et accessoirement de confort des personnels.

Stratégie d’intervention :

Après un diagnostic d’accessibilité, le Château de Saint-Germain-en-Laye – Musée d’Archéologie nationale a choisi d’axer son projet de mise en accessibilité sur l’accès autonome à l’ensemble des salles ouvertes au public pour tous les visiteurs. Depuis 2010, un important programme de travaux de restauration et d’amélioration des conditions d’accès du public a été engagé au château de Saint-Germain-en-Laye. Au-delà de la préservation du bâti (travaux de restauration du campanile, des façades, des douves), le confort et l’accessibilité de tous les visiteurs sont au coeur du projet. Parallèlement, des travaux moins spectaculaires, mais dont le point commun est d’améliorer l’accueil des publics ainsi que la sûreté et la sécurité de l’ensemble du site, sont engagés pendant la même période. A terme, les objectifs sont d’assurer la sauvegarde du bâti, d’améliorer la qualité de l’accueil et l’accessibilité de tous les publics, de restituer au Domaine sa composante patrimoniale.

Projet

1. Des travaux d’envergure pour faciliter l’autonomie de tous les visiteurs

Vue générale du château et du parc - Crédit : Zélia Darnault

1 – Vue générale du château et des jardins – Crédit : Zélia Darnault

Les équipes du Château de Saint-Germain-en-Laye – Musée d’Archéologie nationale oeuvrent depuis 2010 pour favoriser l’autonomie de visite de tous les publics. Ainsi, un programme de travaux de 6 ans a été lancé dont les derniers résultats seront livrés au cours de l’année 2016.

Cheminement en pente accessible depuis les jardins - Crédit : Zélia Darnault

2 – Accès au château en pente légère depuis les jardins

Ces travaux ont d’ores-et-déjà permis de faire en sorte que l’ensemble du parcours d’exposition temporaire et permanente (à l’exception de la salle Piette, laquelle sera accessible à tous les publics dès la prochaine tranche de travaux d’accessibilité ) soit rendue accessible aux visiteurs à mobilité réduite. Des rampes d’accès et des ascenseurs ont ainsi été installés pour pallier les différences de niveau et permettre l’accès aux étages. Des zones d’assises et de repos ont également été installés au rez-de-chaussée et dans le parcours de visite pour faciliter le confort des visiteurs fatigables. Les sanitaires du rez-de-chaussée ont été rendus accessibles aux personnes à mobilité réduite. Dans la salle de conférence de 110 places, des emplacements dédiés aux fauteuils roulants ont été réservés au premier rang. Le Château de Saint-Germain-en-Laye – Musée d’Archéologie nationale propose de prêter des fauteuils roulants et des cannes sièges à ses visiteurs à mobilité réduite. Afin de faciliter leur entrée au Château, un dépose minute (sur information préalable aux équipes) est possible sur le parvis.
Depuis le début de l’année 2016, la chapelle royale a également été rendue accessible. Une rampe réalisée aux normes actuelles permet désormais l’accès de tous les publics.

Accès à la chapelle

3 – Accès à la chapelle – Crédit : A. Cucchi – MAN

Accès à la chapelle

4 – Accès à la chapelle – Crédit : A. Cucchi – MAN

Le Château de Saint-Germain-en-Laye – Musée d’Archéologie nationale a également pensé l’accessibilité en faveur de son personnel puisque l’accès à certaines réserves, jusque là difficile pour le personnel, a été repensé, et que les locaux des agents d’accueil et des jardiniers du Domaine ont également été repensés pour intégrer les normes d’accessibilité.

2. Une offre adaptée à tous les publics

Le Musée d’Archéologie nationale a adapté son offre de visite à tous les publics. Différents outils et parcours de visites ont été mis en place. Ainsi, le visiteur a le choix entre une visite libre pour découvrir en autonomie les collections du Musée avec des documents adaptés (des outils d’aide à la visite sont disponibles sur le site Internet du Musée et une application pour smartphone permet de découvrir 70 objets du Musée accompagnés de textes écrits) et l’une des activités proposées par le Musée. Les visiteurs déficients visuels ont ainsi la possibilité d’assister à une découverte des collections avec un conférencier RMN-GP à l’aide de mallettes tactiles (moulages et outils pédagogiques). Le visiteur peut alors découvrir des matières premières et des reproductions d’objets préhistoriques et antiques. Les thématiques abordées sont le chasseur paléolithique, la taille du silex, le feu et la colle, l’art paléolithique et le paysan néolithique.

Mallette d'outils de médiation

5 – Mallette d’outils de médiation – Crédit : A. Cucchi – MAN

Mallette d'outils de médiation

6 – Mallette d’outils de médiation – Crédit : A. Cucchi – MAN

Mallette d'outils de médiation

7 – Mallette d’outils de médiation – Crédit : A. Cucchi – MAN

Mallette d'outils de médiation

8 – Mallette d’outils de médiation – Crédit : A. Cucchi – MAN

Pour les visiteurs déficients auditifs, le Musée propose au public individuel des visites guidées en Langue des Signes Françaises tous les 4e  samedis du mois, à 15h 00. La librairie-boutique a été équipée de boucles magnétiques pour faciliter la communication avec les personnes malentendantes appareillées.
Le Musée propose également des ateliers d’expression artistique pour découvrir les collections et s’initier à une discipline de façon créative. L’ensemble des activités proposées est accessible aux personnes souffrant de troubles psychiques.

Conclusion

L’importante campagne de travaux de restauration menée depuis 2010 a permis d’améliorer considérablement l’accessibilité physique et intellectuelle du Château de Saint-Germain-en-Laye – Musée d’Archéologie nationale. Le Musée mène également un programme plus ambitieux dans le cadre de la réhabilitation du circuit de visite, lequel sera entièrement réhabilité et orienté en direction de la facilité d’accès et de compréhension par tous.. A moyen terme, il devrait permettre d’accéder à la totalité des étages par plusieurs  ascenseurs au niveau de la voirie, desservant la totalité du musée, depuis les douves jusqu’aux terrasses. De plus, chaque ascenseur permettra aux personnes à mobilité réduite de visiter les pièces de l’attique actuellement accessibles par un emmarchement difficile. L’ensemble des escaliers sera sécurisé. Enfin, l’éclairage des salles des collections permanentes ainsi que la lisibilité des panneaux pédagogiques et des cartels sera revue.

Acteurs et processus de projet

Acteurs :

  • Maîtrise d’ouvrage : Direction générale des Patrimoines, Service des Musées de France. Musée d’Archéologie nationale et Domaine national de Saint-Germain-en-Laye
  • Maîtrise d’ouvrage déléquée : OPPIC (Opérateur du Patrimoine et des projets immobiliers de la Culture)
  • Maîtrise d’oeuvre : Régis Martin, Architecte en chef des Monuments historiques  .

Processus de projet :

  • Réalisation d’un diagnostic d’accessibilité Premier diagnostic en 2005 ; étude opérationelle en 2015.
  • Recrutement d’une référente sur les questions d’accueil des personnes en situation de handicap
  • Sensibilisation du personnel Etude sur l’accessibilité et sur le circuit de visite en 2013. Enquête auprès des personnels, restitution publique.
  • Concertation Plusieurs réunions dédiées du CHSCT depuis 2010 ; divers comités de pilotage, ainsi que diagnostic Ad’Ap
  • Lancement d’une campagne de travaux pour améliorer le confort et l’accès de tous les visiteurs (2010-2016)
  • Construction de rampes d’accès et d’ascenseurs pour pallier les différences de niveaux et faciliter l’accès aux étages
  • Adaptation du parcours muséographique
  • Mise en place d’outils de médiation et d’un programme de visites spécifiques
  • Mise en accessibilité des sanitaires du rez-de-chaussée et de la banque d’accueil

Photographies et plans