La conception universelle

Valerie Fletcher from accessibilite-patrimoine on Vimeo.

Présentation générale

La conception universelle: de l’accessibilité au projet culturel de l’établissement

On entend par « conception universelle » la conception de produits, d’équipements, de programmes et de services qui puissent être utilisés par tous, dans toute la mesure possible, sans nécessiter ni adaptation ni conception spéciale. (Article 2 de la convention de l’ONU). Sans être un résultat, elle est une méthodologie qui vise à donner du sens aux démarches d’accessibilité:

  • accessibilité pour tous: éviter toute discrimination,
  • démarche globale incluant des services, des modifications du bâti, des produits,
  • prise en compte de la dimension historique, esthétique et des usages,
  • inscription dans le projet culturel de l’établissement.

Démarche globale, la conception universelle n’est pas seulement « sept principes » très opératoires auxquels on la réduit souvent. Elle est un atout pour mieux comprendre et accepter les modifications induites par l’exigence d’accessibilité. La mise en accessibilité réussie s’inscrit souvent dans une démarche stratégique globale, comme l’attestent les exemples du Château des Ducs de Bretagne ou encore de l’Abbaye de Montserrat.

Cette inscription dans le projet culturel d’établissement fait de l’accessibilité une démarche complexe: il s’agit de mieux comprendre les exigences règlementaires pour tout à la fois répondre aux exigences de la loi et s’inscrire totalement dans le projet, voire le modifier ou l’orienter différemment.

Cependant, face à l’urgence de certains travaux, certains optent pour des solutions intermédiaires ou temporaires d’accès. L’exemple de la réversibilité au musée national « Azulejo » au Portugal est intéressant de ce point de vue.

Vidéo : Conférence de Valérie Fletcher de l’Insttitue for Human Centered Design (Boston) à L’École de design Nantes Atlantique le 15 Février 2013.

Valerie Fletcher from accessibilite-patrimoine on Vimeo.

Compléments d’informations:

Définitions

Trois définitions originelles

« On entend par « conception universelle » la conception de produits, d’équipements, de programmes et de services qui puissent être utilisés par tous, dans toute la mesure possible, sans nécessiter ni adaptation ni conception spéciale. » Article 2 de la convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées

« La conception universelle est une stratégie qui vise à concevoir et à composer différents produits et environnements qui soient, autant que faire se peut et de la manière la plus indépendante et naturelle possible, accessibles, compréhensibles et utilisables par tous, sans devoir recourir à des solutions nécessitant une adaptation ou une conception spéciale. » Conseil de l’Europe ResAP(2001)

« Design for All est la conception d’environnements, produits et services afin que toutes les personnes, futures générations incluses, sans distinction d’âge, de genre, de capacité ou d’origine culturelle, puissent avoir les mêmes opportunités de comprendre, d’accéder et de participer pleinement aux activités économiques, sociales, culturelles et de loisirs, de manière la plus indépendante possible. » Design for all Foundation

Vidéo (à venir) de Francesc Aragall de la Design For All Foundation, interview réalisée à l’Ecole de Design de Nantes Atlantique le 17 Janvier 2013.

Principes

Les 7 principes de la conception universelle

Sept principes originaux énoncé par Ron Mace, considéré comme le fondateur de la conception universelle, permettent de guider la démarche de conception pour tous. Ils sont cependant insuffisants pour rendre compte de la complexité de la démarche de conception universelle.

1. Utilisation égalitaire :
Utile et commercialisable auprès de personnes ayant différentes capacités.

2. Flexibilité d’utilisation :
Conciliation à une vaste gamme de préférences et de capacités individuelles.

3. Utilisation simple et intuitive :
Compréhension facile de l’utilisation, indépendamment de l’expérience, des connaissances, des compétences linguistiques de l’utilisateur ou de son niveau de concentration au moment de l’utilisation.

4. Information perceptible :
Communication efficace de l’information nécessaire vers l’utilisateur, quelles que soient les conditions ambiantes ou les capacités sensorielles de la personne.

5. Tolérance pour l’erreur :
Réduction au minimum des dangers et des conséquences adverses des accidents ou des actions involontaires.

6 – Effort physique minimal :
Utilisation efficace et confortable, générant une fatigue minimale.

7 – Dimensions et espace libre pour l’approche et l’utilisation :
Prévision pour une taille et un espace adéquats au moment de s’approcher, de saisir, de manipuler et d’utiliser, quelles que soient la taille, la posture ou la mobilité de l’utilisateur.