Château de Bauska

Présentation générale
Deux interventions stratégiques (entrée et ascenseur) ont permis la mise en accessibilité du château et de son nouveau musée pour les visiteurs à mobilité réduite, en conservant très largement l’authenticité historique et l’attrait du lieu. Ce projet montre par ailleurs comment les critères de financement des fonds européens, qui ont permis de soutenir le projet, sont devenus un levier pour la conception universelle. En effet, au-delà du projet, les conditions de ce financement ont permis d’accompagner une réflexion à l’échelle nationale sur l’accessibilité du cadre bâti ancien protégé.

Principales interventions d’accessibilité :

  1. Construction d’une rampe au niveau de l’entrée principale et dans les espaces intérieurs
  2. Mise en place d’un ascenseur à l’intérieur du château

Situation géographique :

Bauska, Lettonie, à environ 70 Kms au Sud de Riga.

Description des installations :

  • une forteresse en ruine construite au 15ème siècle par l’ordre des chevaliers de Livonie
  • un château fort érigé à la fin du 16ème siècle par les ducs de Courlande
  • un nouveau musée créé à l’intérieur du château fort dans le cadre d’un programme de développement et de rénovation majeur (2006-2008)

Pour aller plus loin :

Enjeux du site

Valeur patrimoniale et attractivité

  • classé monument d’architecture et monument archéologique d’importance nationale
  • l’unique exemple d’architecture militaire des 15e-17e siècles de ce type en Lettonie
  • l’unique forteresse médiévale en Lettonie avec arsenal
  • rare exemple de décoration murale maniériste en trompe l’œil, style sgrafitto
  • ambiance poétique des ruines de la forteresse
  • situé dans une réserve naturelle classée d’importance européenne, et sur le territoire dans la vieille ville de Bauska, protégée
  • prix national de la meilleure restauration (2002)
  • admis en 2006 au « Best in Heritage Excellence Club », par l’Association Européenne du Patrimoine Culturel
  • 37000 visiteurs par an et 55000 en ligne (2013, pour un pays de 2 millions d’habitants)

Problèmes d’accessibilité avant travaux

  • l’entrée du château, qui allait accueillir un nouveau musée, était inaccessible
  • les étages étaient inaccessibles
  • les cheminements étaient inégaux

Stratégies d’intervention

  • la mise en accessibilité a été planifiée dans le cadre d’un vaste programme de restauration et de valorisation du château, soutenu notamment par le Fond Européen de Développement Régional ERAF (2006-2008, 2011-2014). L’accessibilité du cadre bâti est une condition de financement des fonds européens.
  • le souci de préserver la qualité patrimoniale d’un lieu unique était au centre du projet. Ainsi, les dispositifs d’accessibilité ont-ils été considérés comme « éléments atypiques », voir « étrangers » dont la présence doit rester discrète.

Projet

La création de rampes d’accès

Pour rendre accessible l’entrée du château, une seule solution se présentait : la création d’une rampe dans la cour du château, du côté de l’escalier avec le plus petit dénivelé. La création d’une nouvelle entrée pour tous sur la façade extérieure n’était pas envisageable (les travaux auraient été considérables et auraient modifié le parcours de visite et l’ambiance prégnante de l’arrivée soudaine dans la cour). La rampe a été substituée à la partie gauche des escaliers et longe la façade du château. Un muret de soutien en pierre permet de gérer l’intégration de la rampe. Construite en matériaux et selon de techniques traditionnelles, elle représente un compromis qui préserve l’ambiance historique.

Au rez-de-chaussée et aux étages, il est fait usage de rampes amovibles installées pour compenser des différences de niveau, notamment au niveau des seuils.

Plan des aménagements d'accessibilité

1 – Plan des aménagements d’accessibilité : la rampe extérieure et l’intégration de l’ascenseur.

Façade du château et entrée du musée.La rampe et son muret.

2 – Façade du château et entrée du musée.

3 – La rampe et son muret.

L’intégration de l’ascenseur

La création de l’ascenseur pour rendre accessible les étages où se poursuit l’exposition a exigé une intervention plus lourde. En effet, il a fallu réduire les dimensions d’une pièce sur chaque étage. Il était impératif de trouver une solution technique qui ne requiert aucune intervention sur le toit. La présence de l’ascenseur est très discrète. La surface du château étant réduite, il n’est pas signalé. Le personnel a pour tâche d’informer les visiteurs qui en auraient besoin de l’existence de l’ascenseur.

La rampe donne accès au rez-de chaussée, à la billetterie et à l'ascenseur.Vue de l'ascenseur.

4 – La rampe donne accès au rez-de chaussée, à la billetterie et à l’ascenseur.

5 – Vue de l’ascenseur.

Conclusion

Au-delà des aménagements réalisés, des cheminements accessibles vont être aménagés lors d’une troisième phase de restauration. Ceux-ci permettront une découverte confortable des poétiques ruines de la forteresse et l’accès à la buvette.

Le parti pris d’interventions discrètes est le plus souvent judicieux pour des lieux avec une forte ambiance patrimoniale. Il soulève cependant des problèmes, notamment celui de la visibilité et de la signalétique pour les visiteurs en situation de handicap visuel. Enfin, si dans des lieux petits, la gestion de la signalétique peut-être prise en charge par un personnel formé, une information sur l’accessibilité écrite en ligne et sur les matériaux de promotion est impérative.

Acteurs et processus de projet

Acteurs

  • Maître d’ouvrage : Administration du Château Bauska et Musée du Château de Bauska
  • Maître d’œuvre : l’architecte Ināra Caunīte (Lettonie) and Miloslav Hanzl (République Tchèque)
  • Experts : Ina Līne, responsable des expositions

Processus de projet

• Pour répondre au défi de l’accessibilité, l’équipe s’est penchée sur les textes réglementaires de l’accessibilité du cadre bâti et quelques projets d’accessibilité antérieurs.

Photographies et plans