Château des Ducs de Bretagne

Chateau des ducs de Bretagne - panorama

Présentation générale

Le Château des Ducs de Bretagne a fait l’objet de grands travaux de rénovation. La mise en accessibilité a été intégrée au projet en amont et prise en compte à chacune des étapes de mise en œuvre. Ce grand projet de rénovation et de modernisation a eu, notamment, comme objectifs l’ouverture du musée sur la ville, l’accessibilité à tous les publics ou encore l’intégration des nouvelles technologies au service du projet culturel.

Principales interventions d’accessibilité :

  1. Ouvrir le château sur la ville
  2. Repenser la distribution intérieure et les circulations verticales
  3. Accompagner le circuit de visite par des dispositifs de médiation

Situation géographique :

Au cœur du centre historique de la ville de Nantes.

Description des installations :

Le château originel datant du XIIIe siècle, dont il ne reste plus qu’une tour, a été profondément remanié par François II de Bretagne et sa fille Anne de Bretagne. Du fait du mariage d’Anne de Bretagne avec deux rois de France, le château devient un château royal dans lequel les rois séjournent jusqu’au XVIIe siècle. Le château est acquis pendant la première guerre mondiale par la ville de Nantes qui y installe des collections de musées.

Fiche de synthèse :

Pour aller plus loin :

Enjeux du site

Valeur patrimoniale et attractivité

  • Ensemble classé au titre des Monuments Historiques.
  • Musée d’histoire de la ville de Nantes;
  • Circuit de visite des remparts aménagé dans le cadre de la requalification du site et de la rénovation du musée ;
  • Prix Patrimoine pour tous
  • Trophée de l’accessibilité 2015 : accès pour tous
  • fort enjeu touristique : 170 000 visiteurs par an au musée, plus d’un million de visiteurs sur le site.

Problème d’accessibilité

  • l’accès au lieu;
  • les circulations intérieures: dessertes des différents niveaux par des escaliers;
  • l’accès au parcours culturel.

Stratégie d’intervention

Entre 2004 et 2007, d’importants travaux de rénovation sont entrepris. Il s’agit de valoriser le monument et de créer un musée installé dans le bâtiment ducal du XVe siècle tout en respectant les espaces, la structure du bâtiment et sa lecture monumentale. La question du handicap est au cœur du projet : le château et le musée doivent être accessibles à tous les publics.

La concertation a joué un rôle majeur avec notamment la nomination d’un responsable des publics handicapés.

Projet

Ouvrir le château sur la ville

Le château est une forteresse enclavée qui ne comportait, avant les travaux, qu’une seule entrée accessible par un pont levis depuis le centre historique de la ville. L’analyse de l’état antérieur du château a permis de démontrer qu’il existait autrefois deux autres accès : une entrée de secours et une entrée sur la Loire, comblée au XXe siècle.

L’entrée de secours a été recréée pour être un accès dédié aux visiteurs à mobilité réduite. Une passerelle plane permettant de relier cette nouvelle entrée à la cour a également été restituée. Cette nouvelle entrée présente l’avantage d’être située à proximité du tramway et d’un parking accessible aux personnes à mobilité réduite : elle permet donc une chaîne de déplacement continu.

Vue aérienne du château et des différents accèsLa passerelle plane créée à l’emplacement de l’ancienne entrée de secours

La solution d’une seule entrée pour tous était préférable mais inenvisageable, l’accès par le pont levis donnant sur le centre ville historique presque entièrement pavé. La nouvelle entrée est aujourd’hui largement utilisée par tous les visiteurs et pas seulement par les personnes à mobilité réduite car elle permet une chaîne de déplacement continu.

La rénovation du château-musée a également été l’occasion de créer un nouveau parcours de visite : le circuit des remparts. Ces derniers étaient accessibles par des volées d’escaliers et il était impossible d’en faire le tour complet. Pour les visiteurs à mobilité réduite, un ascenseur a été créé contre le Grand Gouvernement. Cet ascenseur est masqué pour préserver l’architecture du château. Une passerelle permet d’accéder à la moitié des remparts. Le tour complet n’est pas possible pour les visiteurs à mobilité réduite car il reste des escaliers à quelques endroits.

Repenser la distribution intérieure

Deux bâtiments, le Grand Logis et le Grand Gouvernement, séparés par l’espace des Jacobins forment le musée. Les deux bâtiments principaux comportent de nombreux niveaux de planchers situés à des niveaux très différents. Ils sont principalement desservis par des escaliers à vis qui, même pour les visiteurs valides, présentaient un inconfort.

L’espace des Jacobins attaché à une tour était un espace détruit dont le clos et le couvert avait fait l’objet d’une précédente restauration. Ce grand espace central a été conservé, vidé de ses planchers afin de devenir un grand espace de distribution. Un ascenseur qui permet d’accéder à tous les niveaux du Grand Logis a été installé. Le nouvel aménagement proposé améliore la lisibilité architecturale du bâtiment.

L’ascenseur ne permettant pas de desservir tous les niveaux, une plate-forme élévatrice a été créé au niveau du comble du château pour atteindre la grande mezzanine.

Le recours à une plate-forme élévatrice a fait l’objet d’une demande de dérogation. Dans un monument classé, c’est parfois le seul outil qui permet de résoudre le problème des différences de niveaux.

Coupe d’une partie du châteauUn ascenseur permet de distribuer les différents niveaux.

La structure du musée ne permet pas de réaliser un parcours de visite en boucle dans le Grand Logis. Le visiteur se rend dans chaque plateau l’un après l’autre et revient sur le pavillon central.

Le parcours muséographique témoigne de la volonté de rendre les anciens niveaux du bâtiment lisibles. Cette volonté s’illustre par la présence d’un creux dans certaines salles qui constitue un «probable niveau archéologique» du château. Ce dispositif constituant un danger pour les visiteurs, des rampes en métal ont été posées.

Vue du niveau archéologique du château

Accompagner le circuit de visite par des dispositifs de médiation conçus pour tous les publics

Différents outils de médiation ont été mis en place afin de faciliter le parcours des visiteurs en situation de handicap, mais aussi d’offrir à l’ensemble des publics une expérience de visite différente. Une visite sensorielle destinée à tous les publics est proposée pour faire découvrir certaines salles ou expositions à partir d’expériences sonores, visuelles, tactiles ou encore olfactives.

En plus de ces visites pour tous, des parcours spécifiques et des outils adaptés permettent de répondre aux besoins de chaque type de handicap. Parmi ces différents outils, on peut citer les visioguides traduits en Langue des Signes Française, des dispositifs sonores et tactiles destinés aux personnes déficientes visuelles ou encore la mise à disposition d’un kit pédagogique pour les visiteurs déficients mentaux.

Un visioguide traduit en Langue des Signes Française

Acteurs et processus de projet

Acteurs

  • Maître d’ouvrage : ville de Nantes
  • Maître d’œuvre : Pascal Prunet, architecte en chef des Monuments historiques, et Jean-François Bodin, architecte muséographe

Processus de projet

  • Concertation: nomination d’un responsable des publics handicapés.

Au château des Ducs de Bretagne, la culture du compromis a joué un rôle primordial. Afin de convaincre les décideurs, il était important de montrer que les dispositifs choisis amélioraient la visite et le confort de tous les visiteurs, et pas seulement de ceux en situation de handicap.

Photographies et plans