Musée des beaux-arts de Quimper

Présentation générale
Situé dans le centre historique de Quimper, le musée des beaux-arts de Quimper est au coeur de la vie culturelle de la Ville. Grâce à ces liens forts avec son environnement, le musée a entrepris de co-construire sa démarche de mise en accessibilité avec les acteurs du territoire.

Principales interventions d’accessibilité :

  1. Améliorer l’accès physique déjà entrepris par la rénovation de 1993
  2. Production et co-production d’outils d’interprétation en collaboration avec les associations et acteurs locaux
  3. Achat d’audiophones munis de 5 boucles magnétiques portatives
  4. Mise en place de QR codes avec description sonore et/ou vidéo sous-titrées concernant 11 œuvres bretonnes de la collection

Situation géographique :

Le musée est situé en plein cœur de ville, sur la place principale de Quimper, face à la cathédrale. L’ensemble du quartier est classé secteur sauvegardé, le musée en lui-même ne fait pas l’objet d’un classement ou d’une inscription au titre des Monuments Historiques.

Description des installations :

Le musée des beaux-arts de Quimper est l’un des principaux musées d’arts de l’ouest de la France. Le legs de la collection du comte de Silguy est à l’origine de la construction du musée qui débute en 1869 sous la direction de l’architecte Joseph Bigot. Le musée est inauguré en 1872. Dès le début du XXè siècle, le musée est confronté à un problème d’espace et la muséographie doit être repensée. Au fur et à mesure que la collection s’enrichit, l’accrochage se veut plus moderne et aéré. C’est dans cette optique que de grands travaux de rénovation sont entrepris en 1993 par l’architecte Jean-Paul Philippon, qui avait déjà travaillé sur les chantiers des musées d’Orsay à Paris et de la Piscine à Roubaix. La rénovation du musée est à la fois esthétique et fonctionnelle, fondée sur le principe de transparence et de libre circulation. En revanche, la façade ne change pas. Aujourd’hui, le musée comporte 25 salles réparties sur deux niveaux.

Pour aller plus loin :

http://www.mbaq.fr/accessibilite-handicap (nouvel onglet)

Enjeux du site

Valeur patrimoniale et attractivité

  • Situé au cœur touristique de la ville
  • Grande collection de peintures bretonnes ou de peintres ayant eu la Bretagne comme sujet (Gauguin, Sérusier…)
  • Salle dédiée à Max Jacob, originaire de Quimper
  • Salle Lemordant, cœur du musée, qui restitue les décors du café de l’Epée à Quimper
  • Musée de type encyclopédique : peintures flamandes, hollandaises, italiennes, espagnoles, françaises, du 15e au 20e siècle
  • De nombreuses expositions temporaires
  • Environ 65 000 visiteurs par an
  • 2ème prix ex-aequo du prix « Patrimoines pour tous » 2015

Problèmes d’accessibilité

Le musée des beaux-arts de Quimper a fait l’objet de travaux de rénovation en 1993 qui ont permis de régler un certain nombre de problèmes en matière d’accessibilité physique (création d’ascenseurs, passerelle inclinée, sanitaires adaptés, zones de repos). Depuis, les améliorations se font au coup par coup, comme l’ajout de rampes le long de deux escaliers en 2009, ou encore le remplacement de la porte d’entrée par une porte automatique en 2010. En parallèle, l’accent est porté sur les autres types de handicap, notamment à travers des projets de médiation afin de faire du musée un lieu d’apprentissage et de plaisir pour tous.

Stratégie d’intervention

Le musée étant entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite, la démarche porte sur les autres types de handicap. La médiation est donc au cœur du projet de mise en accessibilité du musée des beaux-arts de Quimper. Il s’agit d’envisager des outils d’interprétation et des outils d’aide à la visite qui soient pérennes ou accessibles sur demande (en raison du manque de place dans le musée). La concertation avec les associations locales est systématique dans l’élaboration des différents outils et dans l’évaluation des travaux restant à entreprendre.

Projet

1. Améliorer l’accès physique déjà entrepris par la rénovation de 1993

Les travaux de rénovation entrepris en 1993 par l’architecte Jean-Paul Philippon ont permis de moderniser considérablement le musée et d’en améliorer l’accessibilité physique. L’étage est rendu accessible par deux ascenseurs. Des sanitaires adaptés ont été installés au rez-de-chaussée. Un plan incliné a été installé pour pallier les marches du hall. Depuis ces travaux, des diagnostics sont réalisés régulièrement (le premier ayant eu lieu en 2005) dans le but d’obtenir le label tourisme et handicap. Des améliorations sont alors apportées au coup par coup. La signalétique est améliorée en 2007, notamment sur les ascenseurs et la passerelle inclinée (celle-ci mène à une salle mais se termine par des escaliers). Des rampes sont ajoutées à deux escaliers en 2009. La même année, des améliorations sont portées sur les sanitaires : mise en place d’une alarme visuelle pour les malentendants et changement des vasques. La porte d’entrée du musée est remplacée par une porte vitrée automatisée en 2010 et des bandes podotactiles sont installées sur les marches du hall. Les ascenseurs font l’objet d’une mise aux normes en 2012 qui concerne la signalétique en braille, la mise en place d’une boucle magnétique, la numérotation visuelle et l’annonce sonore des étages pour l’un des ascenseur. L’ensemble de la signalétique a été revu en 2014.

Plan incliné du hall

1 – Plan incliné pour pallier les marches du hall – Crédit photographique : Musée des beaux-arts de Quimper

La signalétique de l'ascenseur a été repensée

2 – La signalétique de l’ascenseur a été améliorée – Crédit photographique : Musée des beaux-arts de Quimper

Porte d'entrée automatique

3 – La porte d’entrée a été automatisée – Crédit photographique : Musée des beaux-arts de Quimper

2. Production et co-production d’outils d’interprétation en collaboration avec les associations et acteurs locaux

Le musée des beaux-arts de Quimper a choisi de mettre l’accent sur les outils de médiation afin d’aider à la compréhension et à l’appropriation des différentes œuvres par tous les publics. Les associations et acteurs locaux ont aidé à leur mise en place. Dès 2005 et les premiers diagnostics accessibilité engagés, la réflexion s’est portée autour des outils de médiation et du matériel à installer pour les publics handicapés. En 2010, des commentaires audios ont été enregistrés pour 3 œuvres majeures de l’Ecole de Pont-Aven. Un plan relief de l’Oie de Gauguin a été réalisé, il est disponible sur demande en fonction des réservations des groupes. Un plan-guide à destination des visiteurs handicapés est disponible à l’accueil et en téléchargement sur le site Internet du musée. Le projet phare du musée en matière de médiation « L’art par tous les sens » a débuté en 2014. Il s’agit d’un projet de création d’outils d’interprétation par des enfants et adultes handicapés. 10 œuvres d’art du musée ont été choisies. La production des outils a été faite en collaboration entre des élèves de deux classes ULIS (Unités Localisées d’Inclusion Scolaire) de Pont-l’Abbé et de Quimper et du collectif d’artistes en situation de handicap mental Art’hand’co. Un film vidéo sur le règlement intérieur du musée a également été tourné avec les enfants. Différents ateliers de création ont été réalisés autour des œuvres du musée afin d’appréhender les techniques de représentation nécessaires à la création des outils d’interprétation. Parmi les outils d’interprétation proposés on peut citer le projet accompagnant le tableau de Sérusier Pommes sur fond bleu. Afin d’appréhender cette nature morte de l’artiste issu de l’Ecole de Pont-Aven et membre du groupe des Nabis, les élèves ont imaginé créer une nature morte en 3D à toucher avec des objets en papier mâché et des fruits accompagnés de photomontages réalisés à partir d’objets personnels des élèves et d’une roue des couleurs permettant de comprendre les couleurs complémentaires.

Plan relief de l'Oie de Gauguin

4 – Plan relief de l’Oie de Gauguin – Crédit photographique : Musée des beaux-arts de Quimper

Atelier de co-construction d'outils d'interprétation - Crédit photographique : Musée des beaux-arts de Quimper

5 – Atelier de co-construction d’outils d’interprétation – Crédit photographique : Musée des beaux-arts de Quimper

Conclusion

Le musée des beaux-arts de Quimper a donc considérablement œuvré pour améliorer l’accueil de tous les publics. Son objectif est désormais d’obtenir le label tourisme et handicap.

Acteurs et processus de projet

Acteurs

  • Maîtrise d’ouvrage : Ville de Quimper
  • Maîtrise d’oeuvre : Jean-Paul Philippon, architecte

Processus de projet

  • Réhabilitation d’un bâtiment ancien en gardant la façade et quelques salles
  • Concertation avec les associations et les acteurs locaux
  • Mise en place d’une commission d’accès aux bâtiments municipaux suite aux élections municipales de 2008
  • Création d’outils spécifiques d’interprétation avec des élèves de ULIS
  • Sensibilisation du personnel à l’accueil des visiteurs en situation de handicap

Photographies et plans