Musée du Louvre

Crédit photographique Musée du Louvre

Présentation générale
Le palais du Louvre a fait l’objet de nombreux travaux de restructuration et d’agrandissement dans le cadre du projet « Grand Louvre » de 1981 à 1999 et plus récemment avec la création du département des Arts de l’Islam inauguré en 2012.

De nombreux architectes ont été amenés à travailler sur ces projets. En effet, dans le cadre du « Grand Louvre » les travaux de restructuration du palais et de construction d’une pyramide de verre comme nouvelle entrée ont été conduits par l’architecte Ieoh Ming Pei. Tandis que le projet du département des Arts de l’Islam a été porté par les architectes Mario Bellini et Rudy Ricciotti, associés à Renaud Piérard.

Principales interventions d’accessibilité :

  1. aménagements intérieurs : ascenseurs, mobiliers, plans inclinés, sanitaires adaptés.
  2. outils de médiation : galerie tactile, parcours tactile du département des arts islamiques

Situation géographique :

  • Au coeur de Paris, dans le 1er arrondissement de la capitale.

Description des installations :

Le musée du Louvre est situé dans le Palais du Louvre, dans le 1er arrondissement de Paris. Le Palais du Louvre est un ancien Palais royal s’étendant sur un large site de 135 000 m2 au cœur de la capitale. Le site a longtemps été une demeure royale, avant de devenir un musée en 1793.

Pour aller plus loin :

Enjeux du site

Valeur patrimoniale et attractivité

  • Classé au Monuments Historiques Français
  • Prix « Patrimoines pour tous » 2013
  • Label Tourisme et Handicap en 2002 pour les handicaps mentaux, moteurs, et auditifs
  • Environ 10 millions de visiteurs par an (en 2012), site culturel le plus visité de France en 2011

Problèmes d’accessibilité avant travaux

  • accessibilité des niveaux

Stratégies d’intervention

Le musée a connu plusieurs phases de mise en accessibilité et s’est appuyé sur plusieurs rapports d’évaluation, faisant ainsi toujours évoluer le niveau des exigences.

En 2004, un rapport du CRIDEV évaluait la mise en accessibilité du musée à travers la comparaison avec d’autres musées français et européens, l’évaluation par un groupe d’usager, l’analyse du palais et de ses abords aboutissant à une liste de préconisations de mise en conformité.

En 2010, le Musée a commandé un diagnostic d’accessibilité des espaces ERP et IOP à un cabinet indépendant. Le rapport a mis en évidence quelques 3000 points critiques de non conformité avec les exigences de l’accessibilité moteur.

Projet

1. Aménagements intérieurs

Dessertes des niveaux

L’installation d’ascenseurs et d’escalators permet de faciliter le déplacement des personnes à mobilité réduite. De même, des fauteuils roulants et des assises pliantes sont mis à disposition des personnes fatigables en plus des nombreuses assises présentes tout au long du parcours.

Plateforme élévatrice et escalier hélicoïdale

Plateforme élévatrice et escalier hélicoïdale – Crédit photographique Musée du Louvre

Mobilier

Des sièges « assis-debout » ont été installés à la demande des visiteurs, ainsi que de nombreuses assises permettant aux personnes fatigables de pouvoir se reposer durant la visite. Les sièges « assis-debout » ont été conçus par un ergonome sur la base d’un prototype testé par un échantillon d’usagers.

Sieges assis-debout

Sieges assis-debout – Crédit photographique Musée du Louvre

2. Outils de médiation et parcours de visite

Les parcours muséographiques adaptés

Le musée propose une offre de parcours ciblée, comme par exemple le parcours « musée tranquille : découvrir des chefs-d’œuvre et des salles majestueuses dans l’aile Richelieu » qui propose un parcours dans les lieux calmes et peu fréquentés du musée. Ce parcours est particulièrement adapté au public fatigable ou en fauteuil roulant. Le mardi, des visites sont également proposées à des petits groupes de personnes atteintes de polyhandicaps afin de les familiariser avec le musée.

Le musée développe également un panel de « pistes » de visites adaptées à différents publics et notamment au public en situation de déficience cognitive. Ces pistes s’adaptent également à la familiarité du visiteur avec le musée, s’il s’agit de la première visite ou non. Ces pistes sont évaluées par des professionnels du médico-social, des visiteurs, des enseignants, etc.

La galerie tactile

Le département des sculptures expose depuis 1995 des moulages d’œuvres présentées dans les collections du musée. Ces moulages sont accessibles dans un espace consacré à l’appréhension tactile.

Cette galerie ouverte à tous permet de sensibiliser les publics déficients visuels ou non à une nouvelle manière d’appréhender la sculpture par le touché, dans une approche sensorielle. Elle permet également de valoriser le travail de moulage qui servait à la formation des artistes et permet de mettre en avant des œuvres dont les originaux ne peuvent être touchés.

La galerie tactile et les moulages

La galerie tactile et les moulages – Crédit photographique Musée du Louvre

Une vidéo en ligne permet de voir la galerie tactile sur le site internet du musée du Louvre.

Le parcours tactile du département des Arts de l’Islam

Le département des Arts de l’Islam intègre un parcours de dix stations tactiles en lien avec les œuvres originales. Ces stations sont aussi bien à destination des publics non-voyants et malvoyants mais sont aussi ouverte à tous les publics. Chaque station est en effet composée de six entrées permettant de comprendre les œuvres :

  • l’objet évoquant l’œuvre
  • le relevé tactile d’un détail du décor
  • le commentaire textuel
  • l’identité de l’objet
  • un échantillon de matière
  • le commentaire en audio-description

L’une des dix stations tactiles du parcours

L’une des dix stations tactiles du parcours – Crédit photographique Musée du Louvre

Le travail de conception et de fabrication des ces stations s’est fait en réalisant dans un premier temps un prototype permettant de tester la proposition auprès d’usagers composé d’agents du musée en situation de handicap ou non et d’un expert en accessibilité. Les retours recueillis auprès des usagers ont permis de compléter le cahier des charges avant le lancement de la fabrication.

En complément, le musée propose un livret tactile intégrant une partie de la collection des peintures. Les œuvres sont ainsi traduites en couleur, en contraste et en relief. Les contours et les lignes de forces de l’œuvre sont traduits en relief sur une plaque de polymère transparent.

Le musée propose également d’autres dispositifs de médiation :

  • Un audio-guide avec audiodescription en 7 langues intégrant 700 commentaires d’œuvres,
  • Des moulages et objets tactiles, des visites thématiques proposant de toucher des œuvres thermogonflées,
  • Des visites en langue des signes française, en lecture labiale, ou en langage parlé complété.

Acteurs et processus de projet

Acteurs

  • Maître d’ouvrage : Etablissement Public du Musée du Louvre
  • Maître d’œuvre :
    – la pyramide du Louvre (1989) : Ieoh Ming Pei
    – le département des Arts de l’Islam (2011) : Mario Bellini et Rudy Ricciotti, associés à Renaud Piérard

Processus de projet

Un groupe de travail interne sur l’accessibilité a été créé, il est composé d’agents provenant de plusieurs directions du musée. Ce groupe permet de continuer à faire évoluer les exigences en matière d’accessibilité dans différents secteurs du musée : accueil du public, offre culturelle, développement, communication, accessibilité du bâtiment, intégration des personnels, conservation.

De même, les agents sont sensibilisés et formés aux questions du handicap. Une journée de sensibilisation au handicap est organisée autour d’intervenants, de témoignages et de mise en situation. De plus, chaque année, environ 5o agents suivent la formation « mieux accueillir le public handicapé ». Cette formation est l’occasion pour les agents de comprendre les enjeux théoriques de l’accessibilité et d’intégrer une approche pratique des situations de handicap.

Le musée a également travaillé en partenariat avec des élèves en situation de handicap mental aboutissant à la création d’un projet théâtral autour des œuvres du musée.

Photographies et plans