Le Van Abbemuseum

Le musée Van Abbe. Photos : Marcus Weisen

Le musée Van Abbe. Photos : Marcus Weisen

Présentation générale

Depuis 20 ans, le festival de musique éclectique Au foin De La Rue se tient chaque année dans une commune rurale de Mayenne, à Saint-Denis-de-Gastines. Pionner sur les questions d’accessibilité pour tous, le festival propose et expérimente depuis une dizaine d’années plusieurs dispositifs inclusifs.

Principales interventions d’accessibilité :

  1. “Dé-modernisation” de la collection
  2. Accueil d’une diversité de publics sur les lieux et en ligne

L’accessibilité physique du musée Museum ne présentait pas de défis. Il est assuré par un chemin en pente légère au bord du jardin et une rampe. La circulation verticale est assurée par un ascenseur qui relie l’ancien et le nouveau bâtiment.

La rampe qui conduit à l’entrée préserve le design texturé du cheminent. Photo Marcus Weisen.

La rampe qui conduit à l’entrée préserve le design texturé du cheminent. Photo Marcus Weisen.

Situation géographique :

  • Eindhoven, Pays-Bas

Pour aller plus loin :

Article rédigé par Marcus Weisen.

Enjeux du site

Valeur patrimoniale et attractivité

  • Le musée accueille 110 000 visiteurs par an (2019).
  • Le bâtiment d’origine est un édifice classé dans une ville moderne qui connait son essor autour des usines Philips.
  • Le musée possède l’une des plus grandes collections de El Lissitzki.
  • Le musée cherche à dépasser une muséologie euro-centriste à travers ses collections, sa politique d’acquisition, ses évènements et programmes et à présenter de nouvelles perspectives sur ses collections et sur l’art.

Problématiques d’accessibilité

  • Le musée est confronté à l’universel défi d’être un musée qui sache accueillir une diversité de groupes de la communauté. Ses aspirations sont égalitaires. Il entend déployer le puissance de l’art au service du changement social. Pour cela, le musée insère son action dans les réalités sociétales et politiques et pose la question de l’égalité, de la diversité, de la représentation et du pouvoir.
  • De nombreux publics potentiels sont sous-représentés parmi les publics des musées et dans leurs collections.

Stratégies patrimoniales

Le Musée Van Abbe adopte des valeurs progressives qu’il s’efforce de mettre en pratique.

 Le musée considère ses publics comme des usagers responsables et actifs, et comme co-auteurs. Il considère le musée d’art moderne dont le Cube Blanc est emblématique comme un produit d’une société de l’ère coloniale. Le musée œuvre au démantèlement de cet héritage et à faire peau neuve à l’ère post-coloniale par de nouveaux modes de présentation des œuvres, la scénographie et de politiques d’acquisition.

Le musée fait partie de “L’Internationale”, un réseau de neuf institutions d’art moderne et contemporain qui s’engagent pour une société équitable et démocratique. Ces musées partagent une commune conviction que l’art et ses institutions ont la capacité d’interroger leurs propres systèmes ainsi que les structures de pouvoir dans les institutions en général. Ils se construisent comme un espace de discussion et de renouvellement du contrat social.

L’une des principales stratégies du Musée Van Abbe consiste dans la dé-modernisation du musée, le ré-arrangement des collections permanentes, la présentation d’une pluralité d’histoires de l’art afin de transformer le canon muséologique.

L’espace The Museum as Parliament (Le Musée comme Parlement) en forme d’amphithéâtre est un forum civique d’échange et de débats autour de questions sociétales et politiques à l’ère de la mondialisation.

Accueil d’une diversité de publics sur les lieux et en ligne

Pour ce volet des actions du musée, l’accent a été mis jusqu’à présent sur les programmes pour divers groupes de la communauté, notamment les publics en situation de handicap.

Le musée implique des publics sous-représentés dans les processus de ré-interprétation des collections existantes, la conception des expositions et la scénographie.

Projet

Dé-moderniser le musée

Les expositions actuelles The Way Beyond Art (2017-20) et The Making of Modern Art (2017-20) développent le récit de la dé-modernisation du musée. Werksalon (2017-20) est un atelier informel, ainsi qu’une série de projets participatifs dans lesquels les participants créent de nouvelles perspectives sur les collections du musée et ses expositions qui sont ensuite montrées dans The Way Beyond Art.

Selon le concept moderniste du Cube Blanc, l’art est autonome et séparé de la société. Le Musée Van Abbe et les scénographes Future Anecdotes Istanbul adoptent la notion d’ “espaces d’atmosphères” de l’historien de l’art et directeur de musée Alexander Dörner (1893-1957). The Way Beyond Art et The Making of Modern Art sont organisés en une succession, voir en un labyrinthe d’espaces possédant chacun une identité atmosphérique et une spatialité spécifiques.

The Way Beyond Art multiplie les formes de présentation, dont plusieurs mobilisent le corps. The Way Beyond Art et The Making of Modern Art donnent une présence prominente à des groupes de la société sous-représentés dans les collections de musées : personnes noires, homosexuels et femmes, et modifie le regard porté sur eux. The Way Beyond Art soulève des questions sociétales et politiques de manière frontale. Ce sont là quelques une des nombreuses manières dont le musée expérimente avec la notion de Dörner, selon lequel les musées sont à être envisagés comme engins de changement social.

L’un des posters de “The Way beyond Art” crée par des artistes activistes et féministes du collectif “Guerrilla Girls”. Photo Marcus Weisen.

L’un des posters de “The Way beyond Art” crée par des artistes activistes et féministes du collectif “Guerrilla Girls”. Photo Marcus Weisen.

The Making of Modern Art démonte la notion du Cube Blanc. Cela semble résulter également dans un accrochage qui ne met pas en valeur de manière optimale la présence esthétique des œuvres de la collection. Dans l’exposition, les pages de journaux de l’époque, les posters, pamphlets, copies et maquettes de circonstance dominent.

The Making of Modern Art comporte 15 stations tactiles avec des représentations en relief d’œuvres d’art. Elles constituent un point de départ pour une démarche à moyen terme vers le musée multi-sensoriel, une initiative qui peut se décliner avec celle des espaces d’atmosphères.

Une station tactile dans “Making of Modern Art”. Photo: Marcus Weisen.

Une station tactile dans “Making of Modern Art”. Photo: Marcus Weisen.

A noter: le noir et le blanc des couleurs de la peau des deux personnes représentées n’est ici visible qu’à l’œil. La représentation en thermoformage fait apparaître les parties en relief en noir. La convention est de représenter les contours en relief, donc en noir. La convention est une clé de lecture, au service de l’intelligibilité de la représentation. Ainsi la représentation du visage blanc apparaît en creux à la main, celle du visage noir en relief. Le traitement tactile différent de deux visages humains prête ici à confusion. La représentation tactile ne s’improvise pas. Cependant, cette photo illustre la volonté du musée à communiquer aux publics en situation de handicap visuel les questions de représentation au sein des collections.    

L’espace à l’entrée de The Making of Modern Art a des allures de salon et déstabilise les attentes des visiteurs. Une ambiance orientale s’en dégage. Il communique le sentiment d’une sociabilité intime que l’on ne trouve pas dans les musées d’art moderne. L’aura occidentale du Cube Blanc est re-cadrée par un regard autre.

Le Musée comme Parlement est un forum d’échanges civiques au musée. Il reprend la forme du Parlement du Peuple de Rojava crée par le Studio Jonas Staal en collaboration avec la Fédération Démocratique de la Syrie du Nord et la Fondation Culturelle Kurde d’Eindhoven. Sa forme circulaire symbolise l’idéal de la représentation collective et décentralisée ainsi que les valeurs d’une démocratie privée d’état, telles l’égalité des sexes, l’écologie sociale et l’auto-défense. Tout en étant situé dans un contexte contemporain mondialisé, il rappelle un forum de réflexion civique en forme d’amphithéâtre similaire, celui de la Maison d’Anne Frank à Amsterdam (2001).

Le “Musée comme Parlement” par temps de Covid-19 en train d’être préparé pour la première réunion du groupe consultatif “Dream Team”. L’installation représente les valeurs du parlement du peuple de Syrie, telles l’égalité des sexes, l’écologie sociale et l’auto-défense. Photo: Marcus Weisen.

Le “Musée comme Parlement” par temps de Covid-19 en train d’être préparé pour la première réunion du groupe consultatif “Dream Team”. L’installation représente les valeurs du parlement du peuple de Syrie, telles l’égalité des sexes, l’écologie sociale et l’auto-défense. Photo: Marcus Weisen.

Acteurs et processus de projet

Acteurs

  • client: Musée Van Abbe
  • maîtrise d’œuvre : p.ex. les scénographes Future Anecdotes Istanbul, pour des expositions récentes
  • expertise : p.ex. Dream Team, une groupe de 8 conseillers qui reflètent des facettes de la diversité de la société
  • partenaires: p.ex. le Amalia Childrens Hospital, le Dutch Sign Centre et IHLIA LGBT heritage
  • partenaire et mécène: Philips, qui a conçu et créé le Robot mobile qui peut-être télécommandé à distance sur ordinateur pour des visites virtuelles du musée

Processus de projet

Dé-moderniser le museum

La démarche de dé-modernisation, de globalisation et de représentation de la diversité de la société met l’accent sur des collaborations avec des artistes non-Européens. Les politiques d’acquisition et la présentation des œuvres sont remises à jour, comme l’illustre le projet Queering the Collection.

Accueil de publics sur le site en en ligne

Comme de nombreux musées aujourd’hui, le Musée Van Abbe propose des visites et ateliers à plusieurs groupes de personnes en situation de handicap. Avec le Stedelijk Museum d’Amsterdam, le musée lança Unforgettable en 2013, un projet pour personnes avec Alzheimer et publia des ressources pour les musées néerlandophones. Il est l’un des rares musées à proposer un programme à des personnes aphasiques. Le musée a participé à la création et diffusion du glossaire Queer Sign Glossary.

Des enfants et des jeunes de 7-15 ans hospitalisés au Amalia Children’s Hospital participèrent, avec des élèves des écoles d’Eindhoven, à la création de l’application Special Guest. Ils créèrent des versions nouvelles de récits familiers en s’inspirant d’œuvres exposées au musée. Conçu pour des patients dans des hôpitaux, l’application résonne avec tous les publics.

En collaboration avec le Van Abbemuseum, Philips conçut le Robot mobile qui peut être télécommandé de loin sur un ordinateur. Il permet des visites de musée à des résidents de maisons de soin.

Ici une collaboratrice du Musée Van Abbe utilise le Robot pour une réunion de préparation de la première rencontre du groupe consultatif “Dream Team”. Elle communique avec le membre sourd du groupe. Photo : Marcus Weisen.

Ici une collaboratrice du Musée Van Abbe utilise le Robot pour une réunion de préparation de la première rencontre du groupe consultatif “Dream Team”. Elle communique avec le membre sourd du groupe. Photo : Marcus Weisen.

Dream Team est un nouveau groupe consultatif constitué de huit personnes avec un handicap différent qui sa première réunion le 20 juin 2020. Dream Team est consulté à propos de la représentation dans les collections et des projets tels le musée multi-sensoriel.

Conclusion

Le Musée Van Abbe est l’un des musées d’art les plus radicaux d’Europe. Il multiplie les programmes avec et pour des publics variés et se situe dans le flux de la vie de la société comme le font peu de musées. Son approche est complexe et audacieuse.

Les scénographies dé-constructives, les œuvres et les messages sociétaux sont parfois délibérément directs.

Fragment du monumental “Wall Drawing” (2019) par Dan Perjovschi qui couvre un mur entier dans le couloir qui relie le vieux et le nouveau bâtiment du musée.

Fragment du monumental “Wall Drawing” (2019) par Dan Perjovschi qui couvre un mur entier dans le couloir qui relie le vieux et le nouveau bâtiment du musée.

L’auteur confesse avoir été par moments désorienté par un certain manque de lisibilité dans les espaces d’atmosphères et aurait souhaité un accrochage qui permette aux œuvres de déployer leur pleine présence.

L’engagement social du musée a indéniablement conduit à des innovations et à du travail de pionnier, comme l’attestent notamment Unforgettable, Special Guests, Queer Sign Glossary et Robot. Avec le Musée comme Parlement, le musée affirme son rôle de forum de rencontres civiques et pose des questions qui gênent, qui sont trop souvent noyées dans le bruit assourdissant de la vie politique.

Le Musée Van Abbe est une institution qui valorise l’expérimentation, célèbre la diversité et accueille la friction des débats sociaux. Le musée fait preuve d’un courage de plus en plus rare dans le monde toujours plus lisse du branding de la culture.

Photographies et plans